/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: une équipe à prendre au sérieux

Le CF Montréal figure parmi l’élite de l’Association Est en ce début de saison de la MLS

SPO-CF-MONTREAL-VANCOUVER-WHITECAPS
Photo d'archives, Agence QMI Djordje Mihailovic célèbre son but contre les Whitecaps de Vancouver, le 16 avril.

Coup d'oeil sur cet article

CHARLOTTE | Avec une séquence active de huit matchs sans défaite, il faut se rendre à l’évidence et cesser de douter, il faut prendre le CF Montréal au sérieux.

• À lire aussi: CF Montréal: Sweet Caroline!

• À lire aussi: MLS: pas de maître entre le Revolution et l’Atlanta United FC

La performance livrée dans cette victoire de 2 à 0 contre le CF Charlotte, une équipe qui n’avait qu’une seule défaite en cinq matchs à domicile au préalable, a tout pour convaincre, surtout que l’équipe a établi une autre marque historique avec cinq matchs de suite sans défaite sur les pelouses adverses.

Cette équipe a joué de façon maîtrisée et était clairement la meilleure des deux sur le terrain malgré une opposition teigneuse et organisée qui n’avait jamais accordé plus d’un but dans un match au Bank of America Stadium.

«Je suis content d’avoir marqué plus d’un but [ici] et d’avoir gagné à zéro parce que c’est une très bonne équipe», a d’ailleurs mentionné Wilfried Nancy après la rencontre.

Exigeants

Le CF Montréal est allé au lit samedi soir en occupant le premier rang dans l’Association Est de la MLS, une place qui lui revient pleinement.

Et ce qui est encourageant, c’est que l’équipe ne démontre aucun signe de complaisance. Au contraire, les joueurs sont très exigeants envers eux-mêmes.

«Ça fait du bien de gagner des matchs, mais en tant que défenseurs on ne pouvait pas être pleinement satisfaits parce qu’on donnait des buts», a souligné Rudy Camacho après la rencontre.

On lui a rappelé que l’équipe n’avait pas accordé plus d’un but à ses six dernières sorties, ce qui ne l’a pas fait changer d’idée.

«On en est déjà à 19 buts concédés, ça fait beaucoup.»

Cohésion

Il reste que la cohésion défensive est évidente depuis les dernières rencontres. Samedi, il y a eu une alerte très sérieuse et quelques autres mineures, mais l’équipe n’a jamais été en mauvaise position.

Comment explique-t-on ce revirement de situation depuis les six derniers matchs ?

«J’ai eu du mal au début, je n’étais pas en jambes, a reconnu Camacho. Alistair [Johnston] est arrivé dans un nouveau système auquel il a dû s’habituer. Il fallait trouver les automatismes.»

Et Wilfried Nancy a d’ailleurs reconnu le brio de Johnston qui a ouvert son compteur samedi, devenant le cinquième défenseur à marquer un but cette saison.

«J’ai voulu imposer quelque chose à Alistair et il est très ouvert d’esprit, et il a été capable de le faire», a-t-il dit au sujet de l’arrière canadien qui est devenu un latéral, un poste qu’il s’est réellement approprié.

Breza rassure

Au début de la séquence sans défaite, le gardien Sebastian Breza a envoyé des signes inquiétants avec plusieurs erreurs, dont certains ont coûté des buts.

Mais depuis quelques matchs, et surtout samedi soir, il s’est montré rassurant. Contre Charlotte, il a fait preuve d’autorité dans sa surface.

«Il a eu un moment compliqué comme on peut tous en avoir, mais l’important est de rester sûr de soi, a insisté Camacho. Il a un caractère assez fort alors il est demeuré confiant.»

«Il faut rester solide dans la tête et ne pas écouter ce qui se dit à côté parce que les gens parlent beaucoup.»

Rotation

On a tendance à penser que l’équipe a éprouvé des difficultés en début de saison en raison des matchs qui se répétaient rapidement.

On pourra vérifier cette théorie puisque le CF Montréal a quatre matchs à disputer au cours des deux prochaines semaines.

«Quand on joue tous les trois jours, la première chose à regarder c’est la forme physique. Il faut éviter de gaspiller de l’énergie en dehors du terrain et s’assurer de bien récupérer», dit Djordje Mihailovic.

«Avec notre profondeur, il va y avoir des rotations et il ne faut pas perdre notre mordant et notre belle énergie.»

Ça va aussi se vérifier en attaque puisque Romell Quioto s’est blessé à l’épaule et qu’il avait le bras droit en bandoulière en seconde demie.

Mason Toye ne devrait revenir au jeu qu’à la mi-juin, mais de la façon que Kei Kamara joue, il y a de quoi être confiant. Il ne fait pas ses 37 ans et il travaille aussi fort en attaque qu’en défensive.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.