/sports/others
Navigation

La retraite pour Andrée-Anne Côté

La nageuse artistique priorise ses études en médecine

Andrée-Anne Côté
Photo d’archives Andrée-Anne Côté en action lors d’une compétition de 2021.

Coup d'oeil sur cet article

Andrée-Anne Côté accroche son maillot et son pince-nez après six années au sein de l’équipe nationale senior de natation artistique et une participation aux Jeux olympiques de Tokyo.

Inscrite à temps plein à l’Université Laval à l’automne où elle a entamé ses études en médecine, Côté a tenté un retour en janvier avec l’objectif de prendre part aux mondiaux aquatiques qui débuteront le 18 juin à Budapest, mais elle s’est ravisée après avoir participé aux Séries mondiales en avril à Paris.

« Après Tokyo c’était clair que je prenais ma retraite, mais avant Noël j’avais le sentiment que je voulais essayer de nouveau, a-t-elle raconté. C’était difficile de jumeler mes études en médecine et le sport de haut niveau. Je manquais de temps et j’ai décidé d’arrêter de nouveau à mon retour de Paris. »

Choix déchirant

À 24 ans, après avoir étiré ses études collégiales et quitté les bancs d’école près de deux ans pour se consacrer entièrement à sa préparation pour Tokyo, Côté juge que le moment est venu de prioriser sa deuxième carrière, même si c’est un choix déchirant.

« La décision est vraiment, vraiment difficile, a exprimé la nageuse native de Saint-Georges de Beauce. Je n’arrête pas parce que je n’aime plus mon sport. J’ai toujours la passion, mais j’ai repoussé mes études longtemps et le moment est venu de privilégier l’école. »

« Avec la Faculté de médecine, on avait concocté un plan qui théoriquement allait me permettre de concilier la natation artistique et mes études, de poursuivre Côté. Je voulais continuer jusqu’aux mondiaux et je ne fermais pas la porte de poursuivre jusqu’aux Jeux de 2024. C’était possible techniquement que notre plan fonctionne, mais ça ne l’était pas en pratique. »

Lors des Séries mondiales dans la Ville Lumière en avril, Côté a apprécié cette nouvelle expérience avec un groupe de filles fort différent de celui présent dans la capitale nippone. 

« C’est une nouvelle équipe et j’occupais un rôle de leader, a-t-elle souligné. J’aimais ce rôle. J’ai guidé les plus jeunes de mon mieux et en leur donnant des trucs. »

Kasia Kulesza confirme que la présence de Côté aux Séries mondiales a été bénéfique ainsi qu’à l’entraînement. 

« Andrée-Anne a passé du temps précieux avec les filles et elle a pu les aider, a souligné l’entraîneuse adjointe de l’équipe nationale. Elle a fait un bon travail avec Scarlett [Finn] qui se retrouve à la même position stratégique. La transition s’est faite en douceur. Andrée-Anne est heureuse et je suis contente pour elle. »

À l’occasion du championnat canadien qui s’est déroulé la semaine dernière au PEPS, Côté a pu renouer avec ses coéquipières. 

« Ce fut un plaisir de revoir toutes les filles, a-t-elle précisé. Et de revoir toute la communauté de la natation artistique. J’ai aimé mon expérience à Montréal, mais je suis contente d’être de retour à Québec où je me sens plus chez moi. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.