/news/politics
Navigation

Ultimatum: Guilbeault doit régler le dossier du caribou d’ici l’été

Ultimatum: Guilbeault doit régler le dossier du caribou d’ici l’été
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre fédéral de l’Environnement, Steven Guilbeault, a lancé lundi un ultimatum pour la protection du caribou forestier du Québec. Il recommandera un décret d’urgence si le dossier ne se règle pas d’ici l’été. 

• À lire aussi: Changements climatiques: c’est maintenant que nous devons agir

• À lire aussi: Bay du Nord: poursuite contre le gouvernement fédéral

Guilbeault est encouragé par la reprise des négociations entre le gouvernement fédéral et celui de François Legault pour que les coupes forestières cessent par endroits, afin de protéger le caribou forestier du Québec. 

Conscient que le temps presse pour assurer sa sauvegarde, le ministre se donne jusqu’à l’été pour obtenir cet accord entre les gouvernements. 

«J’ai bon espoir qu’au cours des prochaines semaines, peut-être les prochains quelques mois, on va arriver à une entente. Sinon, je poursuis le travail au niveau fédéral pour que je puisse aller au cabinet, au conseil des ministres et demander un décret d’urgence pour protéger l’espèce», a déclaré le ministre, lundi, en entrevue à Qub radio. En vertu de la Loi sur les espèces en péril, il rappelle avoir l’obligation d’intervenir. 

Le gouvernement fédéral pourrait sinon être poursuivi pour le non-respect de ses propres lois. Jusqu’ici, Québec disait vouloir trouver le juste équilibre entre les quelque 5000 caribous forestiers toujours vivants et l’industrie forestière, qui souffrirait de l’ajout de nouvelles aires protégées.

Pas de suspension de taxe

Questionné sur la hausse du prix de l’essence, le ministre Guilbeault a annoncé que son gouvernement ne comptait pas suspendre les taxes de vente imposées par le fédéral pour alléger la facture salée qu’épongent les agriculteurs, camionneurs, conducteurs de taxis, etc. 

«Ça aurait un impact marginal sur le prix à la pompe», a-t-il justifié, sur les ondes de Qub radio. Steven Guilbeault a expliqué que 25% du coût est géré par le système de tarification provincial. 

Le ministre de l’Environnement a rappelé qu’environ 75% de l’augmentation du prix de l’essence à la pompe est influencée par les marchés mondiaux, comme la guerre en Ukraine et l’instabilité internationale. 

«Hélas, il n’y a aucun gouvernement qui a de l’emprise là-dessus», a commenté le ministre qui signait récemment une lettre ouverte publiée dans le Journal de Montréal. Il encourageait les citoyens à agir maintenant pour contrer l’effet des changements climatiques.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.