/news/society
Navigation

Tuerie de l’Halloween: 12 héros ayant porté secours aux victimes honorés pour leur bravoure

Des personnes intervenues dans le sillage de Carl Girouard ont vu leur courage souligné

Journée de reconnaissance policière
Photo courtoisie, Daniel Jalbert Voici les 12 personnes honorées. À l’avant, on retrouve Andréanne Careau, Josélito Corneli, Keven Lemay, Jean-Benoît Falardeau et Mathieu Cloutier. À l’arrière, on retrouve Benjamin Bréard, Laurence Rousseau, Guillaume Ouellet et Chloé Déry-Drolet. Sont absents de la photo : Abdulhadi Al Ezzi, Bradley Purcell et Marie-France Rioux.

Coup d'oeil sur cet article

Toujours profondément marqués par ce qu’ils ont vu un an et demi après le drame, 12 héros ayant porté secours aux victimes de la folie meurtrière de Carl Girouard dans le Vieux-Québec à l’Halloween 2020 ont été honorés lundi pour leur bravoure.

• À lire aussi: Attaque de l'Halloween à Québec: les délibérations débutent

• À lire aussi: Une policière sauvée par son sang froid

• À lire aussi: En attente de 2 poumons, il sauve un bambin

Ces 12 personnes faisaient partie du groupe de 15 citoyens et sept policiers de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches et de la Gaspésie, dont les actes de courage ont été soulignés à l'École nationale de police du Québec, à Nicolet, lors de la cérémonie annuelle de la reconnaissance policière.

Cette cérémonie coïncide au moment où l’auteur de la funeste attaque au sabre du 31 octobre 2020 attend de connaître l’issue de son procès. Le jury doit déterminer si Carl Girouard était sain d’esprit ou pas au moment des faits.

Quatre femmes et huit hommes ont donc reçu une citation d’honneur pour s’être portés, à leurs propres risques, à la rescousse de personnes en danger après avoir croisé le chemin du tueur.

Tout près de Girouard

Parmi elle la médecin-urgentologue Marie-France Rioux qui s’était portée au chevet de Suzanne Clermont sur la rue des Remparts non sans s’être armée d’un bâton de baseball.

Elle avait été alertée par son conjoint Bradley Purcell, lui aussi cité, qui était alors en panique et en pleurs.

«J’ai couru vers la victime durant que mon conjoint appelait les secours et s’occupait du conjoint de la victime. À ce moment, elle était encore en vie, mais très mal en point», avait expliqué Mme Rioux au lendemain de la tragédie.

Elle avait pratiqué un massage cardiaque à Mme Clermont jusqu’à l’arrivée des ambulanciers.

Mme Rioux et M. Purcell croyaient alors que la victime avait été frappée par une voiture.

«J’ai vu la dame au sol et le gars l’autre bord de la rue. Je lui ai crié d’aller chercher la voiture qui venait de passer. J’ai crié fort, tout le Vieux-Port a dû m’entendre», avait déclaré M. Purcell, qui s’adressait en fait, sans le savoir, au tueur, à environ 25 pieds de lui.

4 anges gardiens

Toujours au lendemain de l’attaque Marie-Hélène Brown avait lancé un vibrant témoignage sur les réseaux sociaux qui résume on ne peut mieux l’héroïsme des personnes honorées.

«Notre précieuse fille Andréanne Careau, tu es revenue de ta promenade dans le Vieux-Québec. Saine et sauve, mais les mains, le manteau, les bottes, les pantalons et le foulard rougis de sang parce que tu étais là, avec ton ami, quelques secondes à peine après le passage de cet individu dérangé, pour porter secours à un couple de Français grièvement blessés.»

«Avec ton ami Josélito (Corneli), vous avez entendu des gens appeler à l’aide et vous êtes accourus. Tu ne t’es pas questionnée sur ta propre sécurité. Dans l’escalier Frontenac, tu as pris les commandes, fait appeler les secours, fait des garrots avec ce que tu avais sous la main. Tu es tellement courageuse, je ne veux pas penser à ce qui aurait pu t’arriver.»

«Peu de gens savent à quel point tu es une personne discrète et humble malgré ta joyeuse exubérance. Aujourd’hui, je veux que tu acceptes les remerciements et les félicitations, c’est exceptionnel ce que tu as fait. Deux personnes sont encore en vie...».

Mme Brown a ajouté les noms de Chloé (Déry-Drolet) et Mathieu (Cloutier), un jeune couple qui s’est joint à sa fille et son ami pour sauver les blessés.

Mmes Déry-Drolet et Careau ainsi que Mrs Corneli et Cloutier sont au nombre des personnes qui ont reçu une citation lundi.

Trop difficile

Toujours profondément bouleversées par les tragiques évènements, aucune des neuf personnes qui étaient sur place lundi pour recevoir leurs honneurs n’a voulu parler au Journal. Elles disaient qu’il était toujours trop difficile pour elles de parler de cette triste soirée.

«Vous, des citoyens, qui n’êtes pas des policiers et qui avez courageusement secouru des gens souvent au péril de votre sécurité et même de votre vie, un gros bravo», a lancé au terme de la cérémonie la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, qui remettait les plaques et les médailles.

«Le sang-froid et le courage remarquable de ces femmes et ces témoins de ce sombre événement méritent d'être soulignés», a pour sa part indiqué Andrée Doré, de l'École nationale de police.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.