/news/politics
Navigation

[EN IMAGES] Le prince Charles et son épouse Camilla entament leur visite au Canada

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le prince Charles a atterri au Canada sans tambour ni trompette pour une tournée royale discrète, alors que l’engouement pour la monarchie est à un plancher historique au pays.

Photo AFP

« Nous sommes profondément touchés par votre chaleureux accueil, nous l’emporterons avec nous tout au long de notre visite », a lancé l’héritier du trône, prononçant un discours préparé d’avance en atterrissant mardi à Terre-Neuve pour la première escale de sa visite de trois jours.

Photo AFP

Mais hormis quelques enfants, des officiels et des journalistes, il n’y avait pas foule sur la route du prince Charles et de son épouse, Camilla, qui se rendront mercredi à Ottawa et jeudi à Yellowknife.

Photo AFP

Cinquante et un pour cent des Canadiens et 71 % des Québécois sont désormais prêts à voir la monarchie disparaître, afin que le Canada désigne son propre chef d’État, d’après un sondage Angus Reid publié il y a moins d’un mois.

Le même sondeur notait en novembre que 66 % des Canadiens s’opposaient à ce que Charles devienne leur chef d’État, soit 12 % de plus qu’en 2016.

Il a été accueilli par le premier ministre Justin Trudeau.
Photo AFP
Il a été accueilli par le premier ministre Justin Trudeau.

Le prince Charles n’a donc pas eu droit à la foule qui entourait la reine Élisabeth II en 1997, lorsqu’elle a fait escale à Terre-Neuve pour souligner l’arrivée 500 ans plus tôt du navire britannique Matthew.

Génocide autochtone

Trente mille personnes avaient alors participé à l’événement. Une quarantaine de protestataires autochtones en avaient aussi profité pour rappeler le génocide du peuple Béothuks qui habitait Terre-Neuve à l’arrivée des Européens. La dernière représentante de ce peuple s’est éteinte en 1829.

Photo AFP

« Je vous encourage à apprendre la vérité sur notre histoire, le bon et le mauvais », a affirmé la gouverneure générale Mary Simon en accueillant le prince. En compagnie du premier ministre Trudeau, elle a appelé à la « compréhension » et au « respect » pour promouvoir la réconciliation.

« Je sais que notre visite cette semaine arrive à un moment important où les Autochtones et les non-Autochtones partout au Canada s’engagent à réfléchir honnêtement et ouvertement sur le passé », a dit le prince.

Excuses réclamées

C’est insuffisant pour la présidente du Conseil national des Métis, Cassidy Caron, qui demandera des excuses officielles de la part de la reine au nom des victimes des pensionnats, lors de sa rencontre avec Charles et Camilla à Rideau Hall ce soir.

Dans la même veine, durant la visite du prince William et de son épouse, Kate, dans les Caraïbes en mars, des protestataires ont réclamé que la monarchie paie des compensations et s’excuse pour son rôle dans le commerce d’esclaves.

Sans offrir les excuses et la reconnaissance royales réclamées, le prince Charles a déclaré avoir « hâte d’écouter et d’apprendre au sujet du futur que vous travaillez à construire ». 

Le prince n’a pas apprécié sa technique de service de bière pression au Quidi Vidi Brewery, ce qui a aussi fait réagir sa femme, Camilla.
Photo AFP
Le prince n’a pas apprécié sa technique de service de bière pression au Quidi Vidi Brewery, ce qui a aussi fait réagir sa femme, Camilla.

« Je ne pourrais pas être plus privilégié que de participer à cette aventure », a-t-il ajouté.

remplaçant régulier

Âgé de 73 ans, l’héritier du trône remplace maintenant régulièrement la reine Élisabeth II, de plus en plus frêle. Sa visite souligne le jubilé de platine de la souveraine de 96 ans, qui a accédé au trône il y a 70 ans.

Le gouvernement Trudeau a annoncé lundi qu’il consacrerait 2,14 millions $ pour des célébrations et projets communautaires soulignant le jubilé de platine.

La monarchie coûte en moyenne 67,1 millions $ par année aux Canadiens, selon un décompte effectué par notre Bureau d’enquête en janvier 2021. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.