/sports/hockey
Navigation

Les Panthers sont zéro en 21

Coup d'oeil sur cet article

SUNRISE | « Marquer un but. » Andrew Brunette a offert cette réponse des plus simples quand un collègue de la Floride lui a demandé ce que ça prenait pour faire débloquer le jeu en avantage numérique des Panthers.

Pour un septième match d’affilée en séries, les Panthers n’ont pas marqué en avantage numérique. Blanchis en trois occasions face au Lightning dans ce premier match du deuxième tour, les Floridiens ont maintenant un horrible dossier de zéro en 21. 

« Avec le talent et la profondeur que nous avons pour nos deux unités, nous finirons par débloquer, a dit l’ailier Anthony Duclair. Je sais que nous n’avons pas connu de succès dans cette facette lors du premier tour. Il y a plusieurs joueurs qui peuvent décocher de bons tirs. Si nous prenons plus de tirs et que nous générons du trafic devant leur gardien, nous finirons par marquer. »

À l’inverse des Panthers, le Lightning a marqué trois buts en avantage numérique. Corey Perry, Nikita Kucherov et Ross Colton ont chacun déjoué Sergei Bobrovsky avec l’avantage d’un homme. 

Pour recycler un bon vieux classique, le Lightning a gagné la bataille des unités spéciales. Et ce n’est pas un hasard si les champions de la coupe Stanley des deux dernières années mènent maintenant cette série 1 à 0. 

« Il y a aussi Vasi [Vasilevskiy] qui a fait les gros arrêts dans ce match, a souligné Jon Cooper. Dans les moments cruciaux, il est toujours incroyable. C’est ce que les grands gardiens font. »

Une récompense

Pierre-Édouard Bellemare a inscrit l’unique but des gagnants à cinq contre cinq. En deuxième période, il a bondi sur une rondelle libre dans l’enclave pour marquer ce qui allait devenir le but vainqueur. Perry a obtenu une passe sur ce jeu. 

« C’est le fun de pouvoir aider l’équipe offensivement par moments. Notre trio s’était donné comme objectif ce soir d’essayer de créer du rythme. Nous avons obtenu un gros but, mais ce n’est pas juste le résultat d’un seul jeu. Il faut donner du mérite à l’entraîneur qui nous a permis de prendre une mise au jeu en zone offensive. »

Le retour de Duclair

Dans les gradins pour le sixième match contre les Capitals, Anthony Duclair avait regagné sa place dans la formation des Panthers. Il a joué à l’aile droite aux côtés de Sam Bennett et Jonathan Huberdeau. 

En matinée, Brunette avait dit qu’il voulait que « Duke joue comme Duke ». 

Duclair a fait un premier pas en ce sens en marquant l’unique but de son équipe.  

« Je me sentais bien, a-t-il mentionné. J’avais la chance de jouer avec des joueurs clés. J’étais plus calme. J’étais trop nerveux lors de la dernière série. Quand j’ai du plaisir, je joue mieux. »

« Il avait plus la rondelle et il restait près d’elle, a renchéri Brunette. Il a joué un match solide. » 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.