/news/green
Navigation

La canicule a réveillé les fleurs et les insectes

Les trois jours de chaleur de la semaine passée ont «accéléré» le printemps

Rhubarbe2
Photo Mathieu-Robert Sauvé

Coup d'oeil sur cet article

La récente canicule dans le sud du Québec et les chaleurs de plus en plus hâtives à l’échelle planétaire ont précipité le réveil des fleurs et des insectes, mais les biologistes ne s’inquiètent pas des effets de ce phénomène inhabituel. 

«Ma rhubarbe a monté en graine avant qu’on puisse manger la première tige», constate Ronald Bergeron, de Laval, devant son potager. 

Il n’est pas le seul à avoir constaté que les trois journées de grande chaleur dépassant les 30 degrés survenues la semaine dernière ont provoqué le réveil hâtif de la végétation dans le sud du Québec. «Au Jardin botanique de Montréal, les magnolias, les cerisiers et les pommetiers étaient en fleur en même temps, alors que leur floraison se succède habituellement durant tout le mois de mai», commente Joshua Jarry, préposé aux renseignements horticoles au Jardin botanique de Montréal. 

Joshua Jarry
Photo Mathieu-Robert Sauvé
Joshua Jarry

Les insectes aussi

Les gens qui ont noté la présence accrue de fourmis et de maringouins dans leur propriété ont pu constater eux aussi que le réveil-matin a sonné tôt cette année. «C’est évident que la chaleur accélère la métamorphose des insectes après leur léthargie de l’hiver», commente l’entomologiste André-Philippe Drapeau Picard qui estime à deux semaines la précocité du printemps 2022. 

Les fourmis charpentières, toutefois, ne devraient pas devenir un fléau car leurs premières sorties de la saison visent l’alimentation, non la reproduction: ce n’est qu’à la fin de l’été qu’elles s’accouplent. 

«C’est une année normale», confirme l’exterminateur Georges Samman, qui travaille pour GT Extermination depuis 10 ans. Sur 100 appels qu’il reçoit chaque printemps, environ 40 concernent les fourmis. La chaleur a peut-être devancé l’urgence d’intervenir pour certains d’entre eux mais rien de significatif. 

Pour les maringouins, M. Drapeau Picard précise que deux éléments doivent être réunis pour leur prolifération: chaleur et humidité. «Comme on a eu du temps très sec en avril et au début mai, je ne crois pas que ça va favoriser les éclosions. Mais la pluie annoncée et le temps chaud [dans les prochains jours] pourraient le faire.»

André-Philippe Drapeau Picard
Photo Courtoisie
André-Philippe Drapeau Picard

La forêt se réchauffe

En forêt, la floraison printanière était hâtive. Pourtant, rien ne laissait présager cette explosion végétale. «Il y avait un retard évident dans l’émergence des plantes printanières dans les sous-bois, à cause du mois d’avril froid que l’on a eu», note le botaniste Jacques Brisson, de l’Université de Montréal. 

Dans le cours qu’il donne sur la flore printanière à la Station de biologie des Laurentides, à Saint-Hippolyte, début mai, il a même constaté un retard dans la croissance des végétaux. «Ça manquait de fleurs... Aux mêmes dates, l’an dernier, la flore était beaucoup plus avancée.» 

De mieux en mieux documenté, le réchauffement climatique devance d’année en année la période végétative. Une étude récente provenant de la Grande-Bretagne documente des floraisons qui démarrent jusqu’à un mois plus tôt pour certaines espèces. 

Chez nous, dès 2007, le chercheur Gilles Houle avait calculé que la floraison de plantes printanières avait gagné de deux à six jours entre 1900 et 2000. «On peut penser qu’avec le réchauffement qui s’accentue, ce phénomène n’est que de plus en plus important», croit Jacques Brisson. 

En raison des effets semblables de la canicule subite de 2022 pour les insectes et les plantes, les biologistes ne s’inquiètent pas pour l’instant. Il aurait été plus problématique que les fleurs sortent sans que leurs pollinisateurs soient prêts à entrer en fonction. 

Au fait, pour la rhubarbe de M. Bergeron, l’expert du Jardin botanique suggère simplement de couper la fleur. Ça va donner plus de chair aux tiges sans en altérer la texture ou le goût. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.