/news/health
Navigation

L’urgence de Sainte-Justine sous forte pression

Coup d'oeil sur cet article

L’hôpital pour enfants Sainte-Justine a dû demander à nouveau, mercredi, aux parents d’enfants malades d’éviter ses urgences, sauf pour des cas d’une grande gravité, en raison d’un achalandage hors norme qui perdure depuis la fin mars.

Selon le Dr Antonio D’Angelo, chef médical du département de pédiatrie d’urgence à Sainte-Justine, l’urgence accueille en moyenne 298 patients par jour depuis le 31 mars, avec des pointes pouvant atteindre 330 à 340 patients par jour.

Or, «au moins le tiers» des enfants amenés pour consultation à l’hôpital Sainte-Justine devrait idéalement être vue dans des cliniques externes ou par leur médecin de famille, leurs symptômes ne justifiant pas une visite à l’hôpital, juge-t-il.

«Si on avait 100 patients de moins par jour, on pourrait fonctionner normalement», a exposé le Dr D’Angelo en entrevue avec l’Agence QMI, en regrettant que «toute cette clientèle de gens moins malades ne permet pas de voir nos patients plus malades».

En raison de l’achalandage, des enfants se retrouvent à patienter pendant de longues heures, parfois une demi-journée, occasionnant encore plus de pression sur le personnel en place qui doit multiplier les évaluations, a souligné le responsable de l’urgence.

Causes multiples

Pour autant, le médecin ne blâme pas les parents qui se tournent vers son hôpital. «Environ 40 % de nos patients n’ont pas accès à la première ligne, soit parce qu’ils n’ont pas de médecin de famille ou parce qu’il n’y a pas de rendez-vous disponible. [...] Ils font face à une situation où ils n’ont pas le choix de venir consulter», a affirmé le Dr D’Angelo.

De plus, si la COVID-19 est moins omniprésente ces jours-ci, d’autres virus comme l’influenza et la gastro-entérite – pourtant typique de l’hiver par le passé – sont en pleine éclosion et contribuent à remplir l’hôpital.

L’arrivée du beau temps augmente aussi le nombre de cas de trauma, les enfants ayant repris les activités extérieures, ce qui amène un bon lot de blessures à soigner par la suite, a souligné le médecin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.