/opinion/columnists
Navigation

Une recrue de taille pour la CAQ

Caroline St-Hilaire
Photo d'archives, Agence QMI Caroline St-Hilaire

Coup d'oeil sur cet article

C’est officiel. Caroline St-Hilaire sera candidate pour la CAQ dans Sherbrooke, son nouveau chez-elle. Elle en fera l’annonce le 5 juin prochain.

De toute évidence, il est impossible de sortir la politique de l’ancienne députée du Bloc Québécois, ex-mairesse de Longueuil et ex-commentatrice. Pour François Legault, c’est une recrue de taille.

À 52 ans, son riche parcours professionnel ferait l’envie de n’importe quel parti. Idem pour ses valeurs personnelles, solides comme le roc, ses compétences, sa droiture, son humanisme et une capacité d’adaptation tout à fait exceptionnelle.

Mi-deuil, mi-dilemme

Souverainiste de longue date, elle rejoint maintenant un parti nationaliste, mais non moins fédéraliste.

Comme quoi, à l’instar de plusieurs ex-péquistes et ex-bloquistes qui, au fil des ans, ont fait le saut à la CAQ – en commençant par son cofondateur François Legault –, Mme St-Hilaire comprend bien le réel.

Le projet souverainiste, on le sait, ne se réalisera pas de sitôt. Peut-être même jamais. Pour de plus en plus d’indépendantistes, ce constat, mi-deuil et mi-dilemme, est douloureux.

Parce que la vie doit bien continuer, il oblige ceux et celles qui désirent servir le Québec d’une manière ou d’une autre, à faire des choix. Parfois difficiles. Parfois même jusque dans l’arène partisane.

Modèle de leadership

Il en restera néanmoins pour qualifier Caroline St-Hilaire d’opportuniste. La CAQ, après tout, étant promise à poursuivre son séjour au pouvoir pour encore un bon bout de temps.

Or, c’est bien mal la connaître. Son choix, elle l’assumera pleinement. C’est certain. Pour les femmes, en politique comme en affaires, Mme St-Hilaire est également un modèle de leadership.

Au moment où plusieurs élues annoncent qu’elles ne se représenteront pas aux élections du 3 octobre, ce n’est pas un détail. D’où un autre dilemme.

Caroline St-Hilaire se présentera contre Christine Labrie, députée de Québec solidaire - une excellente parlementaire. La politique québécoise aurait en fait besoin des deux.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.