/entertainment/music
Navigation

Metal Tour of the Year!: de grandes retrouvailles

Près de cinq heures de marathon métallique réussi au Centre Vidéotron

Coup d'oeil sur cet article

Quatre groupes, un public en feu, tout près de cinq heures de métal et une ambiance du tonnerre, le marathon métallique mettant en vedette In Flames, Trivium, Lamb of God et Megadeth, au Centre Vidéotron, a été à la hauteur des attentes et célébré en grand.

• À lire aussi: Au Centre Vidéotron le 10 septembre: Bryan Adams de retour à Québec

• À lire aussi: Musique, danse et basket pour relancer l’Agora Port de Québec

Souvent, lors de ces soirées où plusieurs formations se succèdent sur les planches, ça débute souvent lentement et timidement. Jeudi, ça n’a pas du tout été le cas. Il faut dire que le programme de la soirée était consistant avec quatre grosses pointures du métal.

À 18 h, lorsque In Flames s’est pointé sur scène, il y avait déjà beaucoup de monde à l’intérieur de l’amphithéâtre pour la dernière soirée de la tournée Metal Tour of the Year! Une tournée qui portait bien son nom, qui devait se pointer à Québec le 27 octobre 2020 et qui a été remise quelques fois. Et les derniers spectacles d’une tournée sont toujours particuliers et intenses. 

On a senti rapidement que les amateurs de métal s’étaient ennuyés. Il y avait énormément d’ambiance. Plus que lors du doublé Queensrÿche-Priest au début du mois d’avril. Dans les gradins, on se fait des « high-five », on est heureux de se retrouver. On avait l’impression d’être à des retrouvailles. 

Les Suédois d’In Flames ont été accueillis par une foule bruyante comme s’ils étaient les vedettes de la soirée. « In Flames, In Flames, In Flames », scandaient les fidèles. Il faut dire qu’il semble y avoir une forte connexion avec le public de Québec. On était loin des réactions timides face à certains groupes de première partie. Et ce fut comme ça tout au long de ce marathon métallique de près de cinq heures.

Mené par le chanteur Anders Fridén, In Flames propose un habile mélange de lourdeur, de vitesse et de mélodies. 

Flammes rouges

La formation américaine Trivium, d’Orlando, a maintenu la cadence. Amorçant sa prestation dans le tapis et sans trop de subtilité, les mélodies ont fini par traverser le mur sonore. Et là, encore, sans que le chanteur-guitariste Matt Heafy le demande, les gens se sont mis à scander les « hey, hey, hey », poings dans les airs.

Après deux heures de métal, les amateurs étaient encore dedans lors de la prestation de Lamb of God, lancée par une explosion et la pièce Memento Mori de leur dernier album. Ça faisait presque une éternité qu’on n’avait pas vu Randy Blythe faire tournoyer sa longue chevelure et ses « dreads » dans la Vieille Capitale. Leur dernière visite avait eu lieu en novembre 2009, en première partie de Metallica, dans le bon vieux Colisée.

Le quintette de Richmond en Virginie a offert une prestation plus élaborée avec la présence d’effets de fumées et de flammes rouges durant une Walk With Me in Hell particulièrement réussie. On a eu droit à un « circle pit » particulièrement actif, sur le parterre, durant Redneck

Les vétérans

Cerise sur le sundae de cette grand-messe du métal, les vétérans de Megadeth, qui fêtera, l’an prochain, ses 40 ans, avaient, devant eux, un public bien réchauffé. 

Devant six panneaux lumineux défilant l’imagerie de la formation californienne, Dave Mustaine et sa bande ont lancé leur prestation avec Hangar 18. La batterie de Dirk Verbeuren est surélevée et entourée d’amplificateurs.

Les sonorités de Megadeth tranchent, pas mal, avec celles des In Flames, Trivium et Lamb of God. On est plus dans le métal « old-school ». Le quatuor offre une excellente version, vive, de Dread and the Fugitive Mind, suivi d’une solide interprétation de Conquer or Die! et Dystopia

L’hymne À tout le monde, repris par la foule, est toujours d’une grande efficacité et un moment fort du spectacle. 

On a l’impression durant Sweating Bullets, Symphony of Destruction et Peace Sells, de voir, enfin, après quelques passages inégaux, au fil des années, à Québec, un Megadeth au sommet de sa forme et en pleine possession de ses moyens. 

Ce fut, toutefois, un peu court avec une prestation de 65 minutes. On en aurait pris encore un peu plus. Certainement, sans trop se tromper, une des meilleures prestations à vie de Megadeth dans la Vieille Capitale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.