/finance/business
Navigation

Un autre v.-p. quitte Investissement Québec

Prime de départ de 379 000 $ pour Alexandre Sieber

Coup d'oeil sur cet article

Un septième vice-président d’Investissement Québec (IQ) a quitté la société d’État depuis l’arrivée de Guy LeBlanc à la tête de l’institution, au printemps 2019, a appris Le Journal.

• À lire aussi: Plus de 130 cadres nommés par Québec gagnent plus que le PM

• À lire aussi: La dame du Québec inc. à la Caisse

Alexandre Sieber était à l’emploi d’IQ depuis 2017. Depuis l’été 2019, il occupait le poste de premier vice-président exécutif au financement corporatif.

M. Sieber est parti avec une prime de départ de 379 000 $, soit l’équivalent de neuf mois de salaire et de primes. En 2020-2021, il avait reçu une rémunération totale de près de 511 000 $.

Guy LeBlanc a été mis aux commandes du bras investisseur de l’État québécois au printemps 2019. Depuis, sept vice-présidents ont quitté la société d’État.
Photo d'archives, Agence QMI
Guy LeBlanc a été mis aux commandes du bras investisseur de l’État québécois au printemps 2019. Depuis, sept vice-présidents ont quitté la société d’État.

« M. Sieber a joué un rôle central dans la mise en place du nouveau mandat d’IQ et dans le déploiement des nouvelles orientations stratégiques de la société. Maintenant que les bases sont bien établies et que les lignes d’affaires sous sa responsabilité jouent pleinement leur rôle, son poste, tel qu’il existait, n’est plus justifié et a été aboli. Il ne sera pas remplacé et la direction des lignes d’affaires sous sa responsabilité sera redistribuée à d’autres dirigeants », a expliqué une porte-parole de l’institution, Gladys Caron.

À la fin de 2019, IQ avait remercié un autre vice-président d’IQ, Paul Buron, et lui avait versé une prime de départ de 425 000 $, soit l’équivalent de 12 mois de rémunération. 

M. Buron, qui a été responsable des mandats et des programmes gouvernementaux pendant un peu plus de deux ans, avait quitté IQ dans la foulée d’une « réorganisation » découlant d’une réforme mise en place par le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Primes mystères

Depuis l’arrivée de M. LeBlanc, cinq autres vice-présidents sont partis d’IQ : Marie-Josée Lapierre (affaires juridiques), Iya Touré (mines et hydrocarbures), Mirabel Paquette (communications), Éric Duquenne (affaires internationales) et André St-Pierre (comptes majeurs).

Deux d’entre eux l’ont fait de leur plein gré. Les trois autres ont été remerciés et ont reçu des primes de départ, mais IQ a refusé hier de dire qui a reçu quoi, pressant Le Journal de faire une demande d’accès à l’information.

Au cours de l’exercice financier qui a pris fin le 31 mars, la rémunération totale des huit dirigeants les mieux payés d’IQ a atteint près de 4,5 millions $. En 2020-2021, sept hauts dirigeants s’étaient partagé un peu plus de 3,6 millions $. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.