/news/politics
Navigation

Voyages: les conservateurs veulent la fin des restrictions aux aéroports

Voyages: les conservateurs veulent la fin des restrictions aux aéroports
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les conservateurs ont déposé jeudi une motion pour mettre fin aux réglementations liées à la COVID-19 dans les aéroports, déplorant des temps d’attente «inacceptables» pour les passagers en raison de ces restrictions. 

• À lire aussi: Fini le masque dans l'avion en Europe

• À lire aussi: COVID-19: 14 décès supplémentaires au Québec

«Les protocoles liés à la COVID-19 désuets du gouvernement libéral dans les aéroports causent des retards extrêmes, des files d’attente, des arriérés et des correspondances manquées», ont soutenu par communiqué les députés Melissa Lantsman et Luc Berthold.

Selon eux, les Canadiens sont soumis «à des protocoles inutiles» alors que les États-Unis et l’Union européenne ont assoupli la plupart de leurs règles.

Ils reprochent notamment au ministre des Transports, Omar Alghabra, de ne pas avoir donné d’échéancier quant à un possible retour à la normale, alors que les files d’attente s’allongent aux aéroports, tout comme les temps d’attente pour délivrer les passeports.

À ce sujet, le chef de la direction de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) avait d’ailleurs présenté des excuses le 2 mai dernier.

«L'ACSTA connaît actuellement une augmentation de la demande refoulée de voyages aériens occasionnée par la pandémie. Cela survient après deux années tumultueuses qui ont entraîné un nombre important de licenciements dans l'ensemble de l'industrie aéronautique, y compris dans le secteur du contrôle de sûreté», avait mentionné Mike Saunders.

«Nous comprenons qu’il est frustrant pour les Canadiens et les Canadiennes de voir de longues files d’attente dans les aéroports. Nous essayons de régler le problème aussi rapidement que possible», a répondu jeudi, pendant la période de questions, la secrétaire parlementaire du ministre des Transports, Annie Koutrakis.

Quelque 400 personnes ont été embauchées et sont en formation pendant que des groupes de travail sont formés avec des partenaires du secteur de l’aviation pour tenter de venir répondre aux délais d’attente, a indiqué la députée libérale.

«Les Canadiens veulent voyager. Il y a des volumes de demandes sans précédent. [...] Nous faisons notre possible pour permettre aux Canadiens d’avoir accès aux documents dont ils ont besoin en temps opportun», a ajouté Karina Gould, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Selon le gouvernement Trudeau, il faut remonter à 2006, quand les États-Unis ont imposé un passeport aux Canadiens, pour trouver la dernière fois qu’autant de demandes de passeports ont été envoyées.

«Nous sommes maintenant dans une période de transition», a rappelé Mme Gould.

Rappelons que, depuis le 1er avril dernier, les voyageurs qui sont considérés comme entièrement vaccinés n’ont plus l’obligation de fournir un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19.

Quant au plan de quarantaine, il n'est plus requis depuis le 25 avril, mais l’application ArriveCAN reste encore nécessaire pour entrer au pays.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.