/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Au revoir Denis, Bonjour Jeanick

ART-DENIS LEVESQUE ANIME LA 2500E DE SON EMISSION
Photo d'archives Denis Lévesque

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, dans le monde des médias et de la célébrité, on a assisté, à 48 heures d’intervalle, à un départ percutant et à une arrivée fracassante. 

Le départ, c’est celui de Denis Lévesque, qui tire sa révérence après 16 ans à l’antenne. 

L’arrivée, c’est celle de Jeanick Fournier, grande gagnante du concours télévisé Canada’s got talent

Alors que Denis Lévesque éteint une dernière fois la lumière, Jeanick Fournier fait son entrée sous les projecteurs. L’un descend de l’autobus du show-business, alors que l’autre y prend place.

Drôle de hasard, tous les deux sont originaires de Roberval, au Saguenay–Lac-Saint-Jean ! 

Et j’ai énormément d’admiration pour l’un et pour l’autre. 

SAGUENAY’S GOT TALENT

On a dit beaucoup de choses sur Denis Lévesque, mais on n’a pas assez souligné à quel point c’est un excellent intervieweur. Ça prend tout un doigté, toute une écoute pour donner, comme il l’a fait, la parole à des gens ordinaires qui ont vécu des choses extraordinaires. 

On n’interviewe pas de la même façon un simple citoyen qui vient de traverser un drame épouvantable ou qui a vécu une situation inusitée... et un politicien aguerri qui bénéficie d’une armée de conseillers en communications.  

  • Ne ratez pas l'émission de Sophie Durocher, tous les jours de semaine 18 h , en direct ou en balado à QUB radio:  

La force de Denis a toujours été de trouver le mot juste, la formule, pour aider les invités plus maladroits à s’exprimer en les écoutant avec le même respect que s’ils étaient de grandes vedettes. 

Il a développé un ton, une manière, un style empreint d’humanité, sans jamais rire de ses invités ou les mépriser. Même au plus fort de la pandémie, il a su tendre son micro à des invités des deux bords de la clôture, pour qu’ils puissent défendre la légitimité de leur point de vue.

Denis Lévesque est bien plus que la caricature qu’en ont faite certains... que je soupçonne de ne jamais avoir regardé son émission. 

Jeanick Fournier
Photo d'archives
Jeanick Fournier

LA REINE CHANTE QUEEN

Pour son avant-dernière émission, Denis a fait une entrevue avec Jeanick Fournier, la grande gagnante de Canada’s got talent. On le sentait particulièrement fier de cette compatriote du Saguenay–Lac-Saint-Jean. 

Le triomphe de Jeanick Fournier, c’est exactement le genre d’histoires que Denis aime raconter. Une préposée aux bénéficiaires dans un centre de soins palliatifs, qui accompagne parfois les mourants en leur chantant du Céline Dion, qui a adopté deux enfants trisomiques, qui participe à un concours de talents et... qui gagne. 

Une femme qui vit dans un modeste 4 et demi, mais qui en une soirée gagne 150 000 $ et dont la première pensée est de déménager dans un logis plus grand pour que ses enfants aient leur chambre à eux. 

Cette femme me touche profondément. Et vous savez ce qui me rend le plus fière d’elle ? Quand elle a gagné, elle a fait ses remerciements en français d’abord. « Merci aux gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean, du Québec, du Canada, pour votre soutien. Merci à mon équipe, merci à ma famille, merci à mon amoureux, merci à mes amis, merci à mes merveilleux enfants ».

On a entendu le bel accent du Saguenay–Lac- Saint-Jean sur les ondes de la télé au Canada anglais.

Pour Jeanick, la carrière commence. Elle a gagné en chantant l’hymne de Queen, The Show must go on.

Même si pour Denis Lévesque, c’est ici que le « show » s’arrête. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.