/entertainment/tv
Navigation

Bruno Blanchet: rêver d’être Tintin... et le devenir!

GEN
Photo courtoisie Bruno Blanchet

Coup d'oeil sur cet article

La folie et l’audace font partie intrinsèque de l’univers de Bruno Blanchet. Elles sont présentes depuis son enfance, le petit écran lui ayant fourni des émissions pour les apprécier. Avant de parcourir le monde, ce globe-trotteur a voyagé grâce à la télé.


Bruno, quelles émissions jeunesse vous ont marqué ?

La Fricassée, Sol et Gobelet, Les 100 tours de Centour et Les Oraliens. Toute pour la folie, l’audace, l’inventivité et l’inspiration. Aujourd’hui, je m’aperçois que les séries de mon enfance m’ont beaucoup inspiré !


Quels sont vos plus beaux souvenirs télé de l’époque où vous étiez enfant ?

Un événement qui s’appelait les 24 heures du 10, où une fois par année, on pouvait regarder des films d’horreur toute la nuit ! Chaque fois, on se promettait tout un party, on se préparait des bols de chips et de la « liqueur », et maman nous installait, ma sœur et moi, dans un tas d’oreillers et de couvertures devant la télé. Mais à minuit, on dormait déjà à poings fermés... (rires)


Regardiez-vous beaucoup la télé lorsque vous étiez tout jeune ?

Pas beaucoup, parce qu’en réalité, il y avait très peu de télé jeunesse. La semaine, on regardait les émissions du midi pendant le lunch à la maison (de mémoire, souvent Les Pierrafeu). En rentrant de l’école, il y avait généralement des émissions jeunesse entre 16 h et 17 h (La Ribouldingue, Grujot et Délicat, Pop Citrouille, Major Plum Pudding), puis des émissions traduites de l’anglais de 17 h à 18 h comme Mission : Impossible, L’Île des géants, Perdus dans l’espace... Le samedi matin était notre gros matin de télé et de dessins animés ; on se réveillait avant nos parents et on s’installait pour trois heures de « cartoons » ! Puis, il y avait l’émission Bagatelle le samedi à 17 h, et Walt Disney le dimanche à 18 heures.


Y a-t-il un personnage qui vous a influencé ?

Je voulais être Tintin... et je suis devenu Tintin ! La vie est bien faite des fois, hein ?


Y a-t-il un personnage que vous auriez aimé jouer pour les enfants ?

Paillasson dans La Ribouldingue [joué par le défunt Jean-Louis Millette, NDLR], parce qu’il mangeait des patates en chocolat !


Quel univers voudriez-vous faire découvrir aux enfants ?

L’univers du voyage ! Les jeux d’enfants du monde entier, les célébrations de Noël et les fêtes d’anniversaires de tous les continents.


Que pensez-vous de la télé jeunesse d’aujourd’hui ?

Elle est extrêmement variée et elle est parfois de très grande qualité, mais avec le web et les centaines de chaînes spécialisées, elle est de plus en plus difficile à définir et à cerner... À mon époque, la télévision jeunesse était facile à identifier : il y avait des plages horaires précises qui correspondaient aux temps libres des jeunes, et il était impossible, par exemple, de regarder de la télé jeunesse après 20 heures. Et ça, c’est si on considère des émissions telles que Symphorien ou Quelle famille comme étant de la « télé jeunesse »...


♦ Bruno Blanchet tient la vedette de la comédie La mélancolite aux côtés de Guy Jodoin et Anne-Marie Losique, sur Tou.tv. Il parcourt également le monde pour l’émission Les vacances de Monsieur Bruno sur TV5 (tv5unis.ca).

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.