/sports/hockey
Navigation

«Il n’y aura pas de jolis buts» - Alexis Lafrenière

HKN-SPO-PITTSBURGH-PENGUINS-V-NEW-YORK-RANGERS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

En séries éliminatoires, le jeu se resserre et il devient de plus en plus difficile pour les joueurs de talent de trouver le fond du filet. L’attaquant des Rangers de New York Alexis Lafrenière répond plutôt bien, à son premier bal printanier dans la Ligue nationale de hockey, mais il sait que son équipe devra trouver des solutions offensives. 

• À lire aussi: Connor McDavid: «Il veut gagner plus que n’importe qui»

• À lire aussi: Tyler Toffoli reste calme

Le Québécois de 20 ans a récolté une mention d’aide sur le seul filet des Blueshirts dans leur série de deuxième tour contre les Hurricanes de la Caroline. C’était au premier match, dans une cause perdante de 2 à 1. Les Rangers ont ensuite été blanchis 2 à 0 et rentrent à New York en retard 2-0 dans la série.   

Lafrenière estime que ses coéquipiers et lui doivent laisser de côté les belles pièces de jeu et aller mettre leur nez dans le trafic.

«Ils jouent beaucoup à un contre un. Il faut battre notre homme et aller au filet. Il n’y aura pas de jolis buts, ce seront des buts pour lesquels nous aurons travaillé fort, des rebonds, des déviations. Il faut aller au filet et si nous faisons les bonnes choses pendant 60 minutes, nous aurons ces rebonds», a analysé le premier joueur sélectionné au repêchage de 2020, qui montrait une coupure entre les deux yeux en conférence de presse, samedi.

L’ailier gauche compte deux buts et trois mentions d’aide en neuf parties éliminatoires. Il avait fait beaucoup de dégâts contre les Penguins de Pittsburgh en première ronde.

Habitués aux remontées

Justement, contre les Hurricanes, les Rangers sont confrontés à un tout autre adversaire. S’il y a eu au moins sept buts par match entre eux et les Penguins, les représentants de la Grosse Pomme doivent cette fois composer avec toute une défensive.

«C’était une bataille défensive, alors je ne blâmerai pas nos gars pour ne pas avoir créé d’opportunités à l’attaque, a admis l’entraîneur-chef Gerard Gallant. [...] Est-ce que j’aurais aimé plus de chances? Bien sûr que si, mais je sais que nous avons joué deux bons matchs. C’est l’équipe qui accorde le moins de buts dans la ligue, et nous sommes deuxièmes.»

L’énergie des partisans fera du bien aux Rangers, qui ont déjà comblé un retard de deux rencontres contre Pittsburgh. En retard 3 à 1, ils ont remporté les trois derniers matchs pour passer au tour suivant. Les joueurs peuvent le faire à nouveau, a assuré Gallant.

«Ils croient en eux. J’ai lu quelque chose aujourd’hui [samedi] qui disait que nous avions effectué le deuxième plus grand nombre de remontées en saison régulière, et en ce moment, nous sommes à égalité pour les retours de l’arrière en séries. C’est dur, vous voulez avoir l’avance pour gagner ces matchs, mais ce n’est pas une situation inconfortable pour nous», a conclu le pilote d’expérience.

Les Rangers tenteront de remporter un premier duel contre les Hurricanes, dimanche après-midi, au Madison Square Garden.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.