/misc
Navigation

Réveillons-nous

Coup d'oeil sur cet article

Allons-nous fermer les yeux encore longtemps avant de prendre au sérieux les études scientifiques qui démontrent l’urgence d’agir pour l’environnement ?

Cette semaine, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) indiquait que le réchauffement planétaire s’accélère encore plus rapidement que prévu.

Les conséquences sur l’accès à l’eau, le prix des aliments et les déplacements de populations sont déjà ressenties. Ici aussi.

Au même moment, la revue médicale The Lancet révélait que 9 millions de morts prématurées sont causées par la pollution mondialement. Au Québec, la contamination de l’air est responsable à elle seule d’au moins 4000 décès prématurés par année, selon Santé Canada.

Tout est lié

Il est probable que nous trouverons beaucoup moins de bleuets du Québec sur les tablettes cet été. C’est une autre conséquence des changements climatiques qui accélèrent la prolifération du varroa, un parasite qui a tué 65 % des abeilles de nos ruches.

Autre facteur selon les experts : les pesticides comme les néonicotinoïdes qui affaiblissent le système immunitaire des pollinisateurs, essentiels à la production de nombreux aliments.

Quand allons-nous enfin réaliser que sur cette Terre tout est lié ? Nous sommes l’air que l’on respire, l’eau que l’on boit et la terre qui nous nourrit. Il est dans notre intérêt égoïste de protéger l’environnement.

Prendre nos responsabilités

Qu’est-ce qui ferait en sorte qu’on se réveille ? Qu’on arrête de mettre la faute sur le dos des autres ? Qu’il s’agisse de pays, de compagnies ou d’individus ?

On peut toujours trouver pire que nous : individuellement et collectivement. Cela ne légitime en rien notre inaction. La société ne bougera pas si l’on ne se mobilise pas.

Le Québec a tout ce qu’il faut pour devenir une société écologique exemplaire. Mais ça n’arrivera pas par magie. Nos politiques, nos institutions, nos compagnies, nos organisations ont besoin qu’on s’y investisse avec cœur et rigueur.

On ne peut pas changer le passé, mais on peut influencer l’avenir. C’est maintenant qu’il se décide par chacun de nos choix individuels et collectifs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.