/sports/hockey
Navigation

Un bon défi pour l’attaque du Rocket

Un bon défi pour l’attaque du Rocket
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs du Rocket prévoient une série offensive, dès dimanche à Laval, contre les Americans de Rochester en finale de la section Nord. Le défi sera semblable à celui posé par le Crunch de Syracuse au tour précédent, peut-être même pire. 

• À lire aussi: Brady Tkachuk a attiré l’attention de Budweiser

• À lire aussi: «Le Lightning sait comment gagner»

• À lire aussi: Une autre série très serrée à prévoir chez le Rocket

Tobie Paquette-Bisson estime que ses coéquipiers et lui devront mettre l’accent sur la défensive. L’arrière natif de Rosemère sait quel genre d’opposition le club-école des Sabres de Buffalo est en mesure de donner.  

«Ils ont de très bonnes habiletés. Pour nous, les défenseurs, il va falloir jouer fort sur eux autres. Ils sont capables de compter et ils ont des gars pour qui ça va très bien en ce moment», a-t-il indiqué, en conférence de presse, à l'aube de cette série.

Les Americans ont surpris les Comets d’Utica dans leur duel 3 de 5 en l’emportant lors du match ultime. Précédemment, ils avaient aussi défait les Senators de Belleville deux fois pour obtenir leur billet pour le «vrai» tournoi éliminatoire.

Ayant joué plus de matchs que plusieurs autres formations de la Ligue américaine, Rochester compte trois des quatre meilleurs pointeurs du circuit en séries. Arttu Ruotsalainen sera à surveiller avec JJ Peterka et Peyton Krebs.

Pour Paquette-Bisson, il faudra travailler sur quelques aspects qui ont moins bien fonctionné contre le Crunch, notamment les sorties de territoire.

«Dans les matchs qu’on a perdus, c’est qu’on était souvent pris dans notre zone. Syracuse, c’était une équipe qui attaquait beaucoup et avec de bons attaquants. Rochester, c’est comme Syracuse, même pire», a-t-il admis.

Dans le même bateau

En bon joueur d’avant, Jean-Sébastien Dea estime que le Rocket devra combattre le feu par le feu. La série sera un test pour les capacités offensives de la filiale du Canadien de Montréal, et le jeu sera plus ouvert selon lui.

L’athlète de 28 ans a l’avantage d’avoir joué à Rochester de 2019 à 2021. Il est prêt à en découdre avec son ancien club.

«C’est sûr que je veux les battre. J’ai de super bonnes relations avec plusieurs joueurs de l’autre côté, le “coach” en particulier. Pour moi, ça va être important de sortir fort et d’avoir une bonne performance. Tous les gars, on est dans le même bateau. On sait qu’on peut les battre et on s’approche tranquillement de notre objectif», a expliqué Dea, qui veut voir plus de patience avec la rondelle.

Le plan de match ne sera pas bien différent de celui contre le Crunch, croit le capitaine Xavier Ouellet. Son équipe l’a échappé belle lors du cinquième duel, mais elle a toutes les qualités nécessaires.

«On connaît la recette de notre succès», a simplement dit le défenseur québécois.

Les deux premiers matchs de cette série auront lieu à la Place Bell de Laval, dimanche et lundi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.