/opinion/columnists
Navigation

Un OVNI royal est passé au Canada

CANADA-BRITAIN-ROYALS-DIPLOMACY
Photo AFP Le Prince Charles est passé comme un ovni au Canada, suscitant surtout de la curiosité.

Coup d'oeil sur cet article

En cette semaine où le Congrès américain s’est penché sur le phénomène des ovnis (ils seraient de plus en plus nombreux), j’ai l’impression que c’est au Canada qu’il en est passé un. On pourrait peut-être parler d’un objet royal dont la pertinence du voyage est non identifiée.

Je compare la visite du prince Charles au passage d’un ovni : les gens regardent, puis les gens se regardent avec un air interrogateur. Quoi ? Pourquoi ? Des yeux dubitatifs ou interrogateurs, amusés ou blasés.

Dans mon segment quotidien à LCN, Philippe Vincent-Foisy a eu la réponse la plus désarmante lorsque je lui ai demandé une appréciation de la visite de Charles et Camilla : « Ils ont du beau temps ! » C’est une réponse qui reflète le sentiment général.

L’utilité

Ils ne font rien de mal. La couronne britannique a indéniablement un rôle inscrit dans notre histoire. Le Prince Charles va discuter d’affaires autochtones et de changement climatique. Ce sont des thèmes bien à l’ordre du jour en 2022. Qui peut s’offusquer qu’une personne supplémentaire en parle ? Un prince de surcroît !

Ils ne font rien de mal, mais on se demande néanmoins ce qu’ils font au Canada exactement. De petites foules les rejoignent sur leur parcours. Des admirateurs de la monarchie, d’autres qui savourent de croiser en personne des personnages si souvent vus à la télé. Je n’ai pas entendu une seule personne qui affirmait s’être déplacée en pensant que le prince Charles venait jouer un rôle-clé pour les changements climatiques.

Et puisque la monarchie se fonde sur un concept archaïque de sang royal, peu compatible avec notre conception de la démocratie, notre intérêt repose uniquement sur l’attachement aux personnalités. Quant à moi, la reine Élisabeth II demeure un modèle de constance et de dignité qui suscite une admiration. Mais le prince Charles...

Lourd à changer

Je me confesse, je suis dans le club des paresseux qui attrapent le vertige en imaginant la pagaille qui suivrait la décision de se soustraire à la monarchie. Changer de régime politique... en voulez-vous des débats longs et déchirants ?

Chaque professeur de science politique aura son modèle. Une république ? Un président ? On en profite pour changer le mode électoral ? Revoir la Constitution ? Puis il faut que chaque province soit d’accord. Sinon on tient un référendum ? 99 % des chances que ça ne passe pas. Dans ce cas, on reprend tout le processus ?

J’en parle et ça m’exténue. Il y a de quoi épuiser toute une génération et perdre des années. Il faut néanmoins être conscients que lorsque la complexité du remplacement est devenue la grosse raison pour garder la monarchie, ça tient à un fil.

Tout ça pour dire que compte tenu de la complexité d’organisation et des coûts de sécurité (que nous assumons), la famille royale ne devrait pas se gêner pour espacer de tels voyages. L’utilité et le sens sont trop ténus pour justifier l’effort.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.