/news/green
Navigation

Les riverains sur un pied d’alerte

Le lac Saint-Jean a atteint un niveau jamais vu depuis longtemps, selon des résidents touchés

GEN-INONDATIONS-SAGUENAY
Photo Agence QMI, Roger Gagnon Ce résident du chemin du Canal, à Saint-Félicien, a sorti son kayak pour se déplacer dans les rues inondées.

Coup d'oeil sur cet article

Les municipalités de Saint-Félicien et de Saint-Henri-de-Taillon sont sur un pied d’alerte alors que le niveau de l’eau du lac Saint-Jean est anormalement élevé. Du jamais-vu, selon plusieurs résidents qui craignent des inondations.

Les travaux publics et le service des incendies de Saint-Félicien se préparaient au pire en vue des prochains jours. Le niveau de l’eau est monté jusqu’à 18 pieds et 10 pouces hier. 

Un point de ralliement afin d’informer les résidents et de diriger les opérations en cas de catastrophe a été mis en place. Des sacs de sable ont été distribués à des citoyens qui tentaient de protéger leur demeure.

Le maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons, et le chef pompier Viateur Aubé ont été sur le terrain toute la journée. Ils ont confirmé que deux personnes avaient décidé de quitter leur résidence. Les autorités ont recommandé aux gens de se réfugier chez des amis en dehors des zones à risque.

Les autorités tentent de contenir la crue des eaux, toujours dans le secteur du chemin du Canal.
Photo Agence QMI, Roger Gagnon
Les autorités tentent de contenir la crue des eaux, toujours dans le secteur du chemin du Canal.

Première en 60 ans

Les terrains du Domaine des Trois-Îles, aux abords de la rivière Ashuapmushuan, ont d’ailleurs été inondés, mais le pire a été évité, les structures étant épargnées. 

Joint en début de soirée hier, le propriétaire du Domaine, Jérôme Simard, affirmait que, selon les données compilées au fil du temps, il s’agissait de la première fois en 60 ans que la rivière atteignait un tel niveau d’eau. 

« Ça doit faire six ans que je suis là et ce n’est jamais monté aussi haut. Mon île est quasiment inondée au complet. »

Ce dernier indique qu’il faudra attendre que l’eau soit disparue avant de constater l’ampleur des dégâts. 

« On commençait à s’en sortir après la pandémie. Les réservations ont repris, et là, bang ! Ça va nous coûter une beurrée. C’est juste plate. »

À Saint-Henri-de-Taillon, les résidents étaient eux aussi sur le qui-vive, étant donné les précipitations prévues pour les prochaines heures.

Les terrains du Camping Belley ont été complètement inondés. Le casse-croûte du camping était entouré d’eau. Les campeurs saisonniers qui étaient arrivés la veille ont, pour la plupart, quitté les lieux par mesure préventive.

Rio Tinto s’explique

Rio Tinto avait rencontré les résidents, en début d’après-midi vendredi, pour expliquer sa gestion du niveau du lac. 

D’abondantes précipitations au cours des derniers jours ont déjoué sa planification, et les explications de l’entreprise n’ont pas convaincu tout le monde. 

Cette semaine, la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a reçu 60 millimètres de pluie en trois jours seulement, ont-ils mentionné.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.