/news/currentevents
Navigation

Les parents de l'ado retrouvée noyée lancent un appel à la vigilance près des cours d'eau

Leur fille, Amy Gagné, a été retrouvée près de deux semaines après avoir sombré dans la rivière du Nord

FD-CORPS INANIME REPECHE-PIEDMONT
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Le corps inanimé d’Amy Gagné, 16 ans, a été retrouvé dimanche matin sur le bord de la rivière du Nord, à Piedmont, dans les Laurentides.

Coup d'oeil sur cet article

Les parents de l’adolescente retrouvée noyée après environ deux semaines de recherches dans les Laurentides souhaitent que les Québécois soient plus vigilants aux abords des cours d’eau.

• À lire aussi: - Rivière du Nord: le corps de l'adolescente repêché

«Tu ne peux pas t’imaginer que ton enfant disparaisse dans une rivière comme ça et qu’on ne la retrouve pas pendant une semaine. C’est un martyre à chaque soir», affirme Stéphanie Durette.

Sa fille, Amy Gagné, avait glissé dans la rivière du Nord, à Sainte-Adèle, le 12 mai dernier. 

Amy Gagné
Photo courtoisie
Amy Gagné

Son corps a finalement été retrouvé dimanche matin à Piedmont, à quelques kilomètres du lieu de l’accident. 

Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé le corps après un appel d’un résident du secteur.

«Ç’a été un soulagement de savoir qu’elle n’était plus perdue dans la rivière, mais c’est deux chocs avec une semaine d’intervalle», s’attriste Mme Durette. 

FD-CORPS INANIME REPECHE-PIEDMONT
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Une enquête est en cours pour préciser les circonstances de la noyade. 

Suivre les autres

Les recherches avaient été suspendues vendredi dernier, huit jours après la disparition de l’adolescente de 16 ans.

L’élève de quatrième secondaire avait perdu pied alors qu’elle se trouvait sous le pont de la rue Rolland, près de son école.

«C’était la première fois que ma fille allait là. Mais ce n’était vraiment pas la première à y aller. Elle a juste suivi les autres», soutient sa mère. 

«Des enfants se baignent là et les jeunes se retrouvent là sur l’heure du midi depuis des décennies», poursuit son père, Dany Gagné.

«[Amy] aimait l’eau. Quand on allait près des lacs, elle voulait toujours toucher l’eau en premier», raconte Mme Durette.

Elle souhaite donc que les Québécois soient plus prévoyants et fassent attention près des cours d’eau à l’approche de l’été.

«Un simple accident peut arriver en 30 secondes», se désole-t-elle.

Avec l’Agence QMI

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.