/sports/hockey
Navigation

Les Panthers dégriffés

Le Lightning a balayé les champions de la saison régulière

Coup d'oeil sur cet article

TAMPA | Les Panthers ont entendu le message de leur entraîneur-chef. Ils sont venus pour jouer. L’instinct de survie probablement. Sauf qu’il aurait fallu qu’ils jouent de cette façon avant d’avoir le dos au mur.

• À lire aussi: Plus de doute sur McDavid

• À lire aussi: Blues: Jordan Binnington ne reviendra pas face à l'Avalanche

Car dans un match où la saison est à l’enjeu, se mesurer à Andrei Vasilevskiy est rarement un gage de succès. Surtout s’il est dans une forme splendide comme il l’a été, lundi soir, au Amalie Arena.

Les attaquants de la Floride ont eu beau attaquer son filet sans relâche, le grand gardien a repoussé chacun des 49 tirs qu’il a affrontés. Le Lightning n’avait donc besoin que d’un but, celui de Patrick Maroon, inscrit dans la septième minute de la troisième période, pour le mener vers un gain de 2 à 0, balayer cette série et atteindre le carré d’as pour un troisième printemps consécutif et pour la sixième fois en huit ans. 

D’ailleurs, c’est seulement la deuxième fois de l’histoire que les champions de la saison régulière subissent un balayage. En 1988, à la seule autre occasion, les Oilers d’Edmonton avaient fait le coup aux Flames de Calgary, en route vers une quatrième coupe Stanley en cinq ans.

Deux buts refusés

Oui, dans ce match, les Panthers ont chèrement vendu leur peau. Mais Tampa Bay a fait preuve de résilience, à sa façon. Avant que Maroon n’ouvre la marque, les locaux ont vu deux de leurs buts être renversés en l’espace de 1 min 48 s.

La première fois, il a fallu un conciliabule de neuf minutes entre les arbitres Chris Lee et Steve Kozari pour rendre le verdict.

Sergei Bobrovsky a également été solide. Il a effectué plusieurs arrêts peu commodes, frustrant, entre autres, Brandon Hagel deux fois en échappée.

Toutefois, il a trouvé chaussure à son pied, Vasilevskiy enregistrant un sixième jeu blanc lors de ses sept derniers matchs avec possibilité d’élimination.


Ondrej Palat a complété le pointage dans un filet désert.

+
Andrei Vasilevskiy
Le gardien du Lightning excelle dans les matchs éliminatoires Hier, les joueurs des Panthers auraient eu besoin dun miracle pour le déjouer
-
Les gros canons
En saison régulière, Barkov, Huberdeau, Reinhart et Duclair ont combiné leurs efforts pour 133buts Contre le Lightning, ce quatuor a été limité à deux
0
2
Première période
Aucun but
Punitions: Cirelli (TB) 9:26, Kucherov (TB) 18:35
Deuxième période
Aucun but
Punitions: Verhaeghe (Flo) 1:56, Ekblad (Flo) 15:40
Troisième période
1-TB: Pat Maroon (2)
(Bogosian)6:16
2-TB: Ondrej Palat (4)
(Cirelli)FD-19:37
Punitions: Barkov (Flo) 6:32, Weegar (Flo) 11:26, Palat (TB) 17:30
Tirs au but
Floride 18 - 16 - 15 - 49Tampa Bay 3 - 12 - 10 - 26
Gardiens:
Flo: Sergei Bobrovsky (P, 4-6) TB: Andrei Vasilevskiy (G, 8-3)
Avantages numériques:
Flo: 0 en 3, TB: 0 en 4
Arbitres:
Chris Lee, Steve Kozari
Juges de lignes:
Bryan Pancich, Scott Cherrey
ASSISTANCE:
19 092
Andrei Vasilevskiy
Patrick Maroon
★★
Sergei Bobrovsky
★★★

Ce qu’on a remarqué...

Six gardiens à temps plein

Andrei Vasilevskiy a été impérial depuis le début de cette série. Et comme si ce n’était pas suffisant, les joueurs des Panthers ont dû également battre ses coéquipiers pour espérer toucher le fond du filet. Lundi, devant le gardien russe, les joueurs en bleu ont stoppé 18 lancers. Depuis le début de cette deuxième ronde, le Lighting a bloqué 77 tirs. Après trois matchs, il dominait déjà le circuit avec 59 tirs bloqués.

Gudas sort les épaules

Au terme du troisième match, Andrew Brunette a critiqué l’effort et le désir de ses joueurs, soutenant que ceux du camp adverse leur étaient supérieurs sur ces deux points. Radko Gudas s’est assuré de ne pas être inclus dans cette doléance. Le défenseur des Panthers a distribué neuf mises en échec, dont six uniquement dans le premier vingt. Brandon Hagel en est un qui en a eu pour son argent.

De la place pour Thornton

Dans l’optique de secouer ses troupes, l’entraîneur-chef des Panthers avait décidé d’insérer Joe Thornton au sein de sa formation. Il s’agissait du premier match des présentes séries éliminatoires pour le vétéran de 42 ans. « Il amène énergie et enthousiasme. Je crois que nous en avons besoin », a indiqué Brunette avant la rencontre. Auteur de 31 buts au cours de la saison régulière, Anthony Duclair est l’un des deux attaquants qui ont été retranchés de la formation.

La superstition de Perry

Corey Perry s’est découvert une nouvelle superstition. Chaque fois qu’il se porte volontaire pour parler aux journalistes les matins de match, le Lightning l’emporte. La fiche de Tampa Bay est maintenant de 8-0 en pareilles circonstances. Qui a dit que les médias étaient l’ennemi ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.