/news/coronavirus
Navigation

Les moins de cinq ans seront vaccinés

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Les enfants de 12 à 17 ans du Québec ont bien répondu à la campagne de vaccination. Pour les bambins, ce sera une autre histoire.

Coup d'oeil sur cet article

Les compagnies Pfizer et BioNTech ont annoncé cette semaine que leur vaccin anti-COVID est efficace à 80 % après trois doses chez les bébés de six mois à cinq ans au terme d’une étude sur 1680 enfants de quatre pays. Des experts se prononcent. 

• À lire aussi: Le vaccin anti-Covid de Pfizer efficace pour les moins de 5 ans avec trois doses

POURQUOI UN VACCIN POUR LES JEUNES ENFANTS ET POURQUOI MAINTENANT ? 

Il y a au Québec 421 000 enfants de moins de cinq ans et ils ont jusqu’à maintenant échappé aux campagnes de vaccination pour prévenir la transmission de la COVID-19. Les compagnies pharmaceutiques menaient depuis plusieurs mois des études à deux doses d’une injection de 3 microgrammes (10 fois moins que la dose adulte) dans cette population et ont soumis en février dernier une demande d’approbation à l’agence américaine responsable, la FDA. Celle-ci trouvait les succès insuffisants et a demandé de faire de nouveaux tests avec trois doses. Les résultats rendus publics cette semaine sont assez encourageants pour justifier une nouvelle demande, mais l’agence américaine des médicaments doit encore l’approuver. D’autres pays devraient suivre bientôt.  


À QUAND UN VACCIN POUR LES JEUNES ENFANTS AU CANADA ?

Santé Canada confirme que le vaccin pour les moins de cinq ans n’a pas fait l’objet d’une demande d’approbation du vaccin comme aux États-Unis. « Les médicaments liés à la COVID-19 bénéficient d’un traitement particulier et les délais sont réduits. Je crois qu’on pourrait avoir un vaccin pour les enfants de six mois à deux ans à l’automne 2022 », affirme Benoit --Barbeau, professeur au Département des sciences biologiques à l’Université du Québec à Montréal et expert en virologie. 


QU’EST-CE QUE ÇA VA CHANGER ?

En raison de l’efficacité de leur système immunitaire, les jeunes enfants sont de façon générale peu affectés par l’infection virale. Les complications cliniques observées sont dues à des dérèglements immunitaires ou à des comorbidités, signale Benoit Barbeau. De plus, pour des raisons qu’on n’explique pas totalement, il semble que les jeunes enfants soient peu responsables de la transmission du virus. Malgré tout, l’expert estime qu’il ne faut pas se passer d’un outil de prévention comme le vaccin. « Nous sommes à la fin de la sixième vague de COVID-19 et si la pandémie connaît une nouvelle relance, on doit mettre toutes les chances de notre côté pour l’enrayer. » 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.