/misc
Navigation

Les risques du nationalisme identitaire

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, l’adoption du projet de loi 96 à l’Assemblée nationale marquera un jalon de plus dans la politique de division si chère au gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ).

Sous ses prétentions nationalistes, François Legault aura choisi de nourrir une méfiance identitaire pendant tout son premier mandat.

Creuser les fossés

Tous s’entendent pour dire que le français doit être protégé au Québec, ne serait-ce que parce que notre province constitue la dernière masse importante de la langue de Molière dans la mer d’anglophones que représentent le reste du Canada et les États-Unis.

Ceux qui prétendent que le français se porte à merveille et qu’il ne recule pas sont soit déconnectés, soit de mauvaise foi.

Par contre, on aurait dû prendre le temps de trouver des voies de passage pour protéger notre langue (et notre culture) sans antagoniser les anglophones et les allophones. 

Élections à date fixe obligent, on tourne les coins ronds. Mais n’est-ce pas là la recette secrète de la CAQ ? Si c’est populaire, tant mieux, si ça divise, parfait ! On aura toujours la clause nonobstant et les bâillons pour enfoncer nos politiques dans la gorge des minorités.

Souffler sur les braises

Depuis son élection, le premier ministre choisit un vocabulaire qui, s’il ne peut être qualifié d’incendiaire, est au minimum provocateur, à la limite du dangereux. On se souviendra que Philippe Couillard l’avait accusé autrefois de souffler sur les braises de l’intolérance ; on en a encore de beaux exemples.

Prenez cette réplique au Salon bleu sur le fait que « les immigrants font baisser les salaires tandis que les Québécois, eux, aiment ça, de bons salaires ». Au même moment où le Conseil du patronat souhaite voir l’immigration augmenter et la même semaine où on réclame une solution permanente au problème de la passoire du chemin Roxham. 

François Legault a beaucoup trop d’expérience pour qu’on croie au fruit du hasard.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.