/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Loi 96 : Sugar Sammy est mort de rire

Coup d'oeil sur cet article

Comme moi, vous vous demandez sûrement comment l’humoriste Sugar Sammy, qui aime tant se moquer de l’OQLF, a réagi à l’adoption de la loi 96 sur le français. 

Sur Instagram, il a ressorti son bon vieux gag ridiculisant les Québécois francophones qui exigent d’être servis en français. J’imagine qu’il faut en rire... 

  • Écoutez l'édito de Sophie Durocher diffusé chaque jour en direct 7 h 50 via QUB radio :  

« SURPROTÉGER » LE FRANÇAIS ?

Voici la traduction de ce gag que Sugar Sammy présente en anglais (les segments en italique sont en français dans son spectacle) : « C’est devenu un réflexe chez certaines personnes de surprotéger le français. Il y a beaucoup de maniaques, on les entend tout le temps dire : ‘‘En français s’il vous plaît !’’. ‘‘Heille, moi je veux ça en français s’il vous plaît !’’. ‘‘Heille, en français s’il vous plaît !’’. Je suis sorti avec des amis et je leur ai dit : ‘‘On va passer une super soirée’’. Quelqu’un arrive et nous dit : ‘‘En français s’il vous plaît !’’. Je lui ai répondu : ‘‘Mais, Monsieur, on est en Floride ! Calme-toi, tabarnak’’. »

Il faut croire que ça a fait rire la femme du premier ministre François Legault, car Isabelle Brais a « aimé » sur Instagram ce gag qui qualifie les défenseurs du français de « maniaques ». 

Les fans anglophones de Sugar Sammy ont pris la blague au premier degré. Avec beaucoup de hargne. Voici quelques exemples de commentaires laissés par des « angryphones », que j’ai traduits en français...

« Fuck la loi 96. Personne en veut ici au Québec. Bande de retardés. Plus capable with them. »

« Ne vivez pas au Québec si vous avez le choix, c’est une province horrible où se trouver ». « S’il vous plaît, faites en sorte que le gouvernement regrette sa stupide décision. Fait les suer sti ! ».« Étant donné que notre premier ministre est un séparatiste, pas étonnant que les choses se passent comme ça. »

Cela étant dit, quand on parle du français, est-ce que les francophones le défendent si bien que ça ? Mariloup Wolfe anime une émission dont le titre est Le grand move et en tire un livre qui s’intitule Le petit guide du grand move. On ne pouvait pas trouver un titre français pour décrire ces « familles issues de grands centres urbains qui ont fait le choix de s’établir en région » ?

MOUNTAIN STREET

On a beaucoup parlé de cette anglophone de Westmount furieuse que ses amis unilingues anglos aient été accueillis en français dans une boulangerie.

Mais combien de commerces font affaire en anglais à Montréal ?

Prenez le Yoko Luna, qui a ouvert sur la rue de la Montagne hier. Ce restaurant a un compte Instagram et un compte Facebook uniquement en anglais. 

À écouter aussi Benoit Pelletier en entrevue à l’émission de Sophie Durocher diffusée chaque jour en direct 17 h 30 via QUB radio : 

J’ai contacté hier le propriétaire, John E. Gumbley président et fondateur de Jegantic. Quand je lui ai rappelé que Montréal était francophone, il m’a répondu en anglais : « I don’t believe in putting language over human relations ». Il ne faut pas que la langue soit plus importante que les relations humaines. 

Quand je me suis plainte de l’unilinguisme, il m’a répondu que je n’avais qu’à activer la fonction Google translate pour faire apparaître un texte en français. Il m’a expliqué en français : « Tout a été fait très vite, on a fait beaucoup de gros investissements, mais bientôt tout sera translaté (sic) et ce sera bilingue ».

La priorité à l’anglais et ensuite, quand on aura le temps, le français. Et ce n’est pas une blague.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.