/news/transports
Navigation

Des heures d’attente pour un passeport

Les citoyens s’impatientent contre Service Canada

Coup d'oeil sur cet article

La crise des passeports qui perdure depuis des mois est loin de se résorber et, devant le manque d’organisation du fédéral, de nombreux Québécois n’hésitent plus à se mettre en ligne dès l’aurore dans l’espoir d’obtenir le précieux document.

• À lire aussi: Des vacances estivales compromises en raison des délais de passeports

«On a posté [les documents] à la mi-mars, et on n’a jamais eu de nouvelles», se désole Mathilde Saumier, 17 ans, qui doit partir en Allemagne samedi grâce à une bourse d’études.

Elle était parmi la centaine de personnes à faire le pied de grue tôt vendredi matin, au Complexe Guy-Favreau à Montréal, avec l’espoir d’en finir une fois pour toutes avec Service Canada.

 

  • Écoutez l'édito de Geneviève Pettersen sur les passeports sur QUB radio:  

Photo Laurent Lavoie

Appréhendant l’attente, certains ont pris soin d’amener une chaise de camping. Sur place depuis 6h, Danielle Lacroix s’en est fait offrir une par un bon Samaritain.

«Aujourd’hui, c’est particulièrement occupé», constate-t-elle, suggérant que plusieurs voyageurs ayant fait une demande urgente de passeport ont été appelés à se présenter, comme les comptoirs sont fermés durant la fin de semaine.

Photo Laurent Lavoie

Employés impuissants

Plusieurs personnes interrogées par Le Journal ont par ailleurs indiqué avoir attendu un appel de Service Canada qui n’est jamais venu, les forçant à revenir sur place.

Elliot Delorme est passé par là. Somme toute, le jeune homme de 27 ans tentait de garder le moral, vendredi, lors de sa troisième visite de la semaine.

«Même les gens qui travaillent ici ne savent pas ce qui se passe», avance le jeune homme qui reviendra dimanche pour enfin récupérer son passeport.

Amandine Serylo relate pour sa part avoir été confrontée à la rigidité du système.

Photo Laurent Lavoie

Elle n’a pas pu faire faire le passeport de son bébé d’un mois, Esteban, après avoir été présente jeudi de 4 heures du matin à 17 heures.

Espérant l’épargner de l’attente monstre, la photographe professionnelle avait pris elle-même une photo du bambin. Malheureusement, Service Canada aurait jugé que l’image ne répondait pas à ses critères.

«J’ai attendu pour rien toute la journée», peste-t-elle, avec son jeune enfant dans les bras.

Photo Laurent Lavoie

Trempé et stressé

Au bureau de Service Canada de l’arrondissement Saint-Laurent, une cinquantaine de citoyens devait poiroter dehors, sous la pluie, vendredi matin.

Stressé et complètement détrempé, Michel Samaan espère pouvoir décoller bientôt pour la Syrie, à l’occasion d’un décès survenu dans sa famille.

«Je suis tanné, ça fait 3 jours [que je viens]. J’ai des examens et je n’ai pas le temps d’étudier», s’inquiète le cégépien.

Plus tôt cette semaine, le Service de police de la Ville de Montréal a d’ailleurs été appelé sur place pour résoudre des situations «conflictuelles» en lien avec l’accès aux locaux gouvernementaux, sans toutefois être confronté à des débordements.

Appelé à commenter, Emploi et développement social Canada fait notamment valoir que malgré «des délais de traitement plus longs qu’avant la pandémie, 97% des Canadiens reçoivent leur passeport dans un délai de 10 jours ouvrables après en avoir fait la demande en personne dans un site spécialisé».

Le gouvernement a d’ailleurs revu ses prévisions pour les demandes de passeport de l’année 2022-2023, les estimant maintenant à 4,3 millions plutôt que 3,6 millions.

-Avec Olivier Faucher

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.