/opinion/columnists
Navigation

Les Québécois se reconnaissent dans Legault

Coup d'oeil sur cet article

Vous vous demandez pourquoi la CAQ continue de trôner au sommet des sondages après quatre ans au pouvoir ?

C’est simple : les Québécois se reconnaissent dans François Legault. 

Ce n’est pas plus compliqué que ça.

L’EMPLOYÉ DE L’ANNÉE

Legault est comme le Québécois moyen : c’est un bon Jack, qui ne cherche pas la chicane. 

Quand il s’adresse à Ottawa, il n’exige pas, ne revendique pas et ne réclame pas.

Il demande. Le chapeau dans les mains, comme un paysan qui s’adresse à son seigneur. 

Et quand on lui dit Non, il ne se fâche pas. 

Il retourne tranquillement à l’Assemblée nationale en haussant les épaules.

Et les Québécois ne lui en tiennent aucunement rigueur.

Au contraire : ils le félicitent, en se disant qu’au moins, il a essayé. 

Que voulez-vous, il est comme ça, le Québécois.

Bonne pâte, bon yâble. 

Comme le chantait Richard Desjardins :

« Quand j’vas être un bon gars / M’as rester tranquille / M’as payer mes bills / M’en vas apprendre l’anglais / M’as l’apprendre pour le vrai

« M’as mettre des bobettes / M’as lire la Gazette / M’as checker les sports / M’as compter les morts 

« L’argent va rentrer / Pas trop trop, mais steady / Ma photo laminée /L’employé de l’année... »

C’est ça, le Québécois.

Un bon gars. 

Qui n’en demande pas trop.

Qui se contente de peu. 

Et ne fait pas trop de vagues.

On l’insulte ? Il ne répond pas.

Il n’exige même pas des excuses.

UN BEAU GROS JEAN COUTU

Gabriel Nadeau-Dubois aime comparer François Legault à Duplessis. 

Effectivement, comme le Cheuf, notre PM aime donner des cadeaux à ses électeurs (des réfrigérateurs pour l’un, des chèques de 500 $ pour l’autre). 

Mais rayon personnalité, on est aux antipodes.

Car Duplessis avait du caractère ! Il n’hésitait pas à élever la voix ! À taper du poing sur la table ! Ses colères étaient légendaires !

Alors qu’avec Legault, on se situe dans la lignée de Bourassa.

On rouspète mais ne mord pas.  

Et puis, autre qualité que les Québécois aiment chez leur PM : il déteste les idéologies.

QS, c’est la justice sociale. Le PCQ, la liberté. Le PQ, la souveraineté. Le PLQ, les droits des anglos. 

Ces partis ont un clou, un seul, et ne cessent de taper dessus. 

Alors que la CAQ ressemble à une pharmacie Jean Coutu. On y trouve de tout, même un ami. 

Des réglisses en avant, des pilules en arrière. Et des couches pour adultes entre les deux. 

Les sondages montrent que les Québécois aiment la tarte aux concombres ? On va leur faire de la tarte aux concombres. 

On n’ira jamais plus loin que là où ils veulent aller. 

Contrairement aux ténors du PQ qui voulaient tirer le peuple québécois vers le haut et le guider vers les verts pâturages de la souveraineté, monsieur Legault n’est pas une locomotive. 

C’est un accompagnateur. 

Comme un psy, il nous écoute en hochant la tête. Et répète ce que nous venons tout juste de formuler. 

TOC TOC TOC

On a les gouvernements qu’on mérite. 

Le jour où les Québécois se fâcheront, ils auront un gouvernement fâché. 

D’ici là, ils voteront CAQ. 

Attendant patiemment devant la porte du 24 Sussex, le chapeau dans les mains et des crachats leur coulant dans le dos...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.