/opinion/columnists
Navigation

Pour Biden, Justin Trudeau n'existe plus

POL-TRUDEAU-CONF
Photo d'archives Joe Biden négocie un partenariat dans le Pacifique sans se soucier du Canada

Coup d'oeil sur cet article

Lors de sa récente tournée en Asie, Joe Biden a commencé à jeter les bases d’une nouvelle alliance entre les États-Unis et un groupe stratégique de pays asiatiques. Jamais le Canada n’a été mentionné dans l’histoire. C’est assez inquiétant.

À la fin de son mandat comme premier ministre, Stephen Harper avait signé le Partenariat transpacifique. Cet accord devait unir les trois pays d’Amérique du Nord avec l’Australie et des pays asiatiques.  

L’accord ouvrait un marché de 800 millions de personnes aux entreprises canadiennes. Il avait aussi comme autre objectif inavoué de faire contrepoids à la puissance de la Chine dans la région du Pacifique. L’accord n’était peut-être pas parfait, mais clairement, le Canada était un joueur à la table.  

Le Partenariat transpacifique a finalement été mis aux oubliettes par Donald Trump qui n’aimait ni les accords multilatéraux ni le concept de libre-échange. Ce fut une erreur de Trump qui mesurait mal la signification de la montée en puissance de la Chine.  

Lors du débat des candidats à la direction du Parti conservateur, Jean Charest a soulevé la question de l’absence du Canada de ces discussions. Il jouait ainsi la carte de l’expérience en matière de relations internationales. Il mettait aussi le doigt sur l’affaiblissement de la politique étrangère du Canada.

Canada oublié

La nouvelle est choquante au Canada. Dans sa nouvelle approche stratégique auprès de l’Australie et d’une douzaine de pays asiatiques, l’actuel président américain ne s’encombre pas du Canada. Le Canada ne fait plus partie de l’équation. Justin Trudeau n’existe plus.

De discours creux en promesses sans lendemain, Justin Trudeau a été relégué au second rang. Le Canada glisse avec lui. À l’époque de Donald Trump, Justin Trudeau pouvait faire valoir les difficultés évidentes d’obtenir une collaboration avec la Maison-Blanche. Mais Joe Biden est censé être un ami, un allié.

Or, rien ne semble aller dans la relation avec Joe Biden. La solution au problème du chemin Roxham passerait par un nouvel accord avec les Américains. Rien n’avance. Le protectionnisme américain a frappé le secteur laitier canadien cette semaine encore. Et Biden s’en va tisser des liens en Asie sans se soucier de son voisin du Nord.

Inquiétant

Pourtant, le Canada devrait être un partenaire important de la zone pacifique. Vancouver et toute la Colombie-Britannique représentent des acteurs économiques de premier plan. La côte Ouest constitue une porte d’entrée de tout le Canada sur le Pacifique. Le potentiel d’exportation de pétrole et de gaz de l’Ouest a une valeur stratégique qui devrait intéresser les pays d’Asie.

Les scénarios qui se pointent sont assez sombres pour le Canada.  

Soit nous sommes exclus d’un partenariat stratégique, affaiblissant notre position politique et économique en Asie.

Soit nous serons placés devant un fait accompli avec comme seule option la possibilité de signer un accord négocié sans nous.

Soit nous nous invitons nous-mêmes à une fête d’amis à laquelle ils ont oublié d’inviter Justin.

Il y a là un message inquiétant concernant l’influence du Canada dans le monde.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.