/news/society
Navigation

Le Journal au congrès de la NRA au Texas: un monde de fous

La grande fête des armes à feu bat son plein et attire des milliers d’Américains

Enfants
Photo Clara Loiseau

Coup d'oeil sur cet article

HOUSTON (Texas) | Vente de balles en vrac comme des bonbons, armes de poing de toutes les couleurs, présentoirs de centaines de fusils d’assaut, meubles et sacoches servant de caches à des revolvers, et gamins d’à peine 10 ans qui manipulent des fusils aussi grands qu’eux : Le Journal s’est plongé dans l’univers incroyable des maniaques d’armes à feu, hier, au Texas.

Au milieu des centaines de kiosques d’exposition d’armes à feu et d’équipement militaire, des milliers d’Américains amateurs d’armes de tous les genres s’agglutinent dans le Palais des congrès George W. Brown, à Houston, au Texas.

Enfants
Photo Clara Loiseau

Depuis vendredi, ils viennent découvrir toutes les dernières nouveautés des 636 exposants qui participent cette année à la 151e convention de la National Rifle Association (NRA), le plus grand rassemblement annuel de fabricants d’armes.

L’excitation d’être dans ce haut lieu de rassemblement des amateurs d’armes se lit sur les visages de ces Américains au sourire béat devant les milliers d’armes qu’ils découvrent dans le hall de plus de 56 000 mètres carrés.

Enfants
Photo Clara Loiseau

« Ça fait deux ans que j’attendais, impossible de rater ce rassemblement », raconte un visiteur à l’accent géorgien très prononcé.

Des couteaux aux armes d’assaut, en passant par les lunettes de vision nocturne, les gilets pare-balles, et aussi des accessoires de toutes sortes comme des bijoux et des sacs à main : tout le monde y trouve son compte.

Rose, bleu ciel, vert pomme, doré : il est même possible de choisir la couleur de son arme, dans certains magasins.

Pour les enfants

Et ce ne sont pas seulement les adultes qui sont visés par les fabricants, puisque les jeunes sont clairement ciblés avec des designs et des couleurs qui les attirent et qui rappellent des jouets.

Enfants
Photo Clara Loiseau

Rien ne laisse à penser que quatre jours plus tôt, un jeune homme de 18 ans a tué 21 personnes, dont 19 enfants, en utilisant une arme d’assaut comme celles que l’on peut voir un peu partout. « Les enfants aussi peuvent trouver des fusils ou revolvers à air comprimé pour commencer à s’entraîner et se former à manipuler des armes plus grosses », explique George Ford, de l’entreprise Umarex, qui se spécialise dans la fabrication de ce type de fusils.

Partout dans l’immense hall d’exposition on pouvait voir de très jeunes enfants s’amuser à prendre les armes à feu exposées sur les comptoirs, à viser frères et sœurs, sous les regards de leurs parents.

Enfants
Photo Clara Loiseau

D’autres, généralement des adolescents, regardaient avec attention les détails des pistolets qu’ils tenaient entre les mains, tout en écoutant avec attention le vendeur qui expliquait toutes les spécificités de l’objet.

Et les femmes

Et dans ce monde principalement masculin, les femmes aussi trouvent toutes sortes d’accessoires qui sont fabriqués spécialement pour elles, comme des sacs à main ou des boucles d’oreilles fabriquées à partir de munitions tirées.

Pam Hogstad, de l’entreprise BosumBuddy, fabrique des étuis d’armes de poing pour femmes qui s’accrochent notamment au soutien-gorge, pour plus de discrétion. Depuis qu’elle est arrivée à Houston pour son tout premier Congrès de la NRA, son comptoir attise la curiosité de nombreuses mères de famille qui veulent essayer ses créations.

Enfants
Photo Clara Loiseau

« C’est important d’offrir ce genre de produits aux femmes, ça nous aide à nous sentir plus en sécurité en portant notre arme sur nous et à sentir qu’on a du pouvoir », explique la femme de 65 ans qui dit toujours porter une arme sur elle lorsqu’elle sort de chez elle.

« On ne peut plus dire que les armes sont réservées aux hommes, elles sont pour nous aussi », laisse-t-elle tomber, en riant. 

DES MEUBLES QUI CACHENT DES ARMES

Jill Herro, présidente de la compagnie Secret Compartment Furniture, a créé des meubles qui permettent de cacher ses armes chez soi, « sans que les méchants puissent les trouver », explique-t-elle. Cette femme d’affaires, qui s’est lancée en affaires il y a 12 ans, travaille avec une compagnie amish. « Ça me permet de vendre de beaux meubles qui vont durer et qui sont faits ici, chez nous », affirme-t-elle fièrement.

Enfants
Photo Clara Loiseau

 

UN SAC À MAIN BIEN SPÉCIAL

Étant donné que les Texans ont le droit de porter sur eux leur arme dans la rue, JoAnna Guelker a décidé de créer sa ligne de sacs à main spécialement pour pouvoir faire tenir son arme de poing en toute discrétion. Mais, difficile de vendre et de faire connaître sa marque. « Les magasins d’armes sont un peu réticents à prendre mes produits parce que leur clientèle ce sont surtout des hommes, et les hommes n’achètent pas de sacs, même pas pour les offrir à leur femme », laisse-t-elle tomber.

Enfants
Photo Clara Loiseau

 

DES BIJOUX CRÉÉS À PARTIR DE MUNITIONS

Andy Thompson, propriétaire de la boutique Spent Rounds, a créé avec sa femme des bijoux fabriqués à partir de munitions qui ont déjà été tirées. L’entreprise familiale connaît un franc succès de par l’originalité de ses créations, pense M. Thompson. « Nos créations, on les envoie en France, en Belgique, au Royaume-Uni. Ça plaît vraiment partout », soutient cet homme originaire de Géorgie.

Enfants
Photo Clara Loiseau

 

PORTER SON ARME GRÂCE À SON SOUTIEN-GORGE

Pam Hogstad, de l’entreprise BosumBuddy, fabrique des étuis d’armes de poing pour femmes qui s’accrochent notamment au soutien-gorge, pour plus de discrétion. 

Enfants
Photo Clara Loiseau

 

DES CARTOUCHES CHOISIES COMME DES BONBONS

L’un des comptoirs permettait aux visiteurs d’acheter des balles de différents calibres en vrac, comme si c’étaient des bonbons vendus dans une confiserie, au Congrès de la NRA. Ils n’avaient qu’à remplir un sachet et à le faire peser.

Enfants
Photo Clara Loiseau

 

UN GROUPE EXTRÉMISTE FAIT SENTIR SA PRÉSENCE

Le groupe extrémiste américain des Proud Boys s'est déplacé devant le palais des congrès où se tient la convention de la NRA. Selon le Washington Post, les organisateurs de l’événement ont interdit à la dizaine de membres d’entrer à la convention. Ils se sont finalement postés en face des manifestants antiarmes, qui protestaient devant le bâtiment... pour protester contre eux.

Enfants
Photo Clara Loiseau

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.