/sports/others
Navigation

Vélo: patience avant de pédaler

vélo
Photo courtoisie, Gazelle Echo Sports

Coup d'oeil sur cet article

L’industrie du vélo poursuit sa formidable ascension, mais doit faire face à des délais de production et de livraison qui laissent malheureusement quelques cyclistes sans monture, alors que la saison commence. 

Les fermetures d’usines et de ports en Asie, qui résultent de la stratégie « zéro COVID », créent des retards dans la fabrication et le transport de certaines de composantes des vélos, puis rendent imprévisibles les dates des livraisons et le contenu de ces dernières. « Il ne faut pas penser que, parce que la COVID semble terminée ici, elle est finie partout dans le monde », explique Philippe Desgagnés, propriétaire de Mathieu Performance, qui prévoit une saison 2023 encore compliquée. 

Bien que les boutiques possèdent des vélos en stock, certaines catégories plus populaires (moyenne gamme et début haut de gamme) connaissent des difficultés d’approvisionnement, « parce qu’il est impossible d’assembler un vélo sans être dépendant de l’Asie », constate M. Desgagnés. Voilà pourquoi des cyclistes attendent toujours la livraison de leur vélo et que d’autres ont de la difficulté à trouver celui qu’ils recherchent.  

DANS UN TEL CONTEXTE, VOICI QUELQUES CONSEILS :

1. Attendre avant de vendre

Il n’est pas recommandé de vendre son vieux vélo avant la réception du nouveau, puisque la date de livraison prévue pourrait être retardée.

2. Réparer son vieux vélo

« Le vélo laissé dans le garage depuis quelques années pourrait-il avoir une seconde vie », suggère Jacques Sennéchael, rédacteur en chef du magazine Vélo Mag de Vélo Québec. En changeant quelques pièces et en lui accordant un bon entretien, par exemple.

3. Rechercher et commander

Pour trouver le vélo qui nous fera pédaler, « il faut aller dans sa boutique habituelle, mais aussi dans la boutique voisine, puis passer des coups de fil aux alentours et même assez loin », explique M. Sennéchael. Et s’il n’y est pas, il ne faut pas hésiter à le commander. Alex Laporte, propriétaire d’Echo Sports, conseille de « réserver son prix tout de suite », car il prévoit une augmentation en 2023, notamment en raison de la hausse du coût du lithium qui affectera le prix des vélos électriques.

4. Éviter les compromis

« Ce n’est pas parce qu’il y a pénurie qu’il faut acheter n’importe quoi », indique M. Sennéchael. Il ne faut pas faire de compromis sur la taille, l’ergonomie, la qualité des composantes, le type de vélo, etc. 

5. Rester en contact

Rien ne sert d’injurier les employés de sa boutique de vélo, ils ne sont pas responsables des problèmes qui ralentissent la chaîne d’approvisionnement. La meilleure solution est de rester en contact avec son marchand, par téléphone ou par courriel, suggère M. Laporte, pour être tenu au courant des plus récentes informations concernant la livraison. 

6. Vélos usagés ou loués

À tous les cyclistes qui se tournent vers les sites de vente de vélos d’occasion, M. Sennéchael conseille d’être prudents, puisqu’en cette période de pénurie certains vendeurs sont tentés de faire grimper leur prix. Lorsque l’envie de pédaler donne des fourmis dans les jambes, il est toujours possible de louer une bicyclette.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.