/news/society
Navigation

Encore beaucoup à faire pour les personnes handicapées de Drummondville

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les efforts des dernières années, il y a encore beaucoup de travail à faire pour améliorer l’accessibilité aux personnes handicapées, ont rappelé des intervenants à l’occasion du début de la semaine québécoise des personnes handicapées.

Daniel Mailhot est l’une de 13 000 personnes handicapées à Drummondville. Il est aussi le directeur de l’Association des personnes handicapées de Drummondville. Étant tombé malade à 37 ans, il constate l’ampleur du défi qui est de circuler en fauteuil roulant.

Même si certains commerçants font des efforts pour rendre leur bâtiment plus accessible, ce n’est pas toujours facile d’être aux normes.

«Ici, ils ont fait un effort [en installant une rampe], mais je ne pourrais pas la gravir seul... j’aurais besoin d’aide, mais au moins j’ai accès à ce commerce», a donné en exemple Daniel Mailhot, en parlant d’une initiative d’un commerçant qui a installé une rampe pour avoir accès à son commerce.

Des organismes comme le centre pédiatrique de la petite enfance Les petits bonheurs à Drummondville font des efforts pour faciliter la vie des personnes handicapées. L’organisme a ajouté une rampe de quelques mètres afin de rendre les escaliers déjà présents utiles, mais non essentiels pour entrer à l’intérieur de l’organisme.

L’organisme a bénéficié d’une subvention gouvernementale couvrant 75% des coûts de construction, jusqu’à concurrence de 15 000 $ pour réaliser la structure.

Drummondville fête cette année la 14e année de sa politique sur l’accessibilité universelle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.