/investigations
Navigation

Dépouillés par une compagnie québécoise de cryptomonnaie

Près de 6 M$ appartenant à au moins 12 investisseurs seraient partis en fumée

Louis Cléroux
Photo courtoisie Louis Cléroux, fondateur de la société de cryptomonnaie Timechain.

Coup d'oeil sur cet article

Le fondateur d’une entreprise québécoise de cryptomonnaie aurait dépouillé une douzaine d’investisseurs de près de 6 millions $, qui ont entre autres servi à ses dépenses personnelles.

• À lire aussi - Cours artificiellement gonflés et profits éclairs: les cryptomonnaies ciblées par les spéculateurs

• À lire aussi - Cryptomonnaie: Poilievre détient des actifs tout en faisant sa promotion

Louis Cléroux, fondateur de la firme de cryptomonnaie Timechain, ainsi que son associé Jérémie Picard et son employé Mathieu Cocher, ont été frappés ce lundi par une kyrielle d’ordonnances du Tribunal administratif des marchés financiers.

Selon l’Autorité des marchés financiers (AMF), le trio aurait «utilisé une partie de l’argent des investisseurs pour payer des frais opérationnels de Timechain et des dépenses personnelles de Louis Cléroux, plutôt que de l’investir dans le fonds de cryptotrading opéré par Timechain, tel que représenté aux investisseurs.» 

Mise de fonds pour un condo

Joint au téléphone par notre Bureau d’enquête, hier, Louis Cléroux n’a pas tourné autour du pot pour nous expliquer où est passé l’argent: «j’ai pris 200 000 dollars que j’ai utilisés comme mise de fonds pour m’acheter un condo», indique-t-il, tout en prétendant que cette somme provient de profits de l’entreprise. 

Ce condo de 1,4 million $ dans la Tour des Canadiens, à Montréal, appartient à Louis Cléroux fondateur de la société de cryptomonnaie Timechain. La propriété fait l’objet d’une ordonnance de blocage de l’AMF.
Photo tirée du site web Padmapper.com
Ce condo de 1,4 million $ dans la Tour des Canadiens, à Montréal, appartient à Louis Cléroux fondateur de la société de cryptomonnaie Timechain. La propriété fait l’objet d’une ordonnance de blocage de l’AMF.

Il indique aussi que de l’argent des investisseurs «a servi à embaucher du personnel et à développer différents produits de son entreprise». 

Il affirme que six des douze investisseurs ont été remboursés, mais que pour l’instant, il n’a pas l’argent pour rembourser les six autres.

En ce qui a trait à l’AMF, l’enquête n’est pas encore terminée et l’on cherche toujours à déterminer ce qu’on a fait avec l’argent, affirme le directeur des relations médias de l’organisme; plusieurs manquements ont été observés selon lui.

Faux renseignements

L’Autorité des marchés financiers prétend entre autres que Timechain, Louis Cléroux, Jérémie Picard et Mathieu Cocher «auraient exercé l’activité de courtier en valeurs mobilières sans être inscrits à ce titre auprès de l’AMF», ce qui est illégal. 

On leur reproche aussi d’avoir effectué des placements sans respecter la réglementation et d’avoir fourni de faux renseignements aux enquêteurs de l’Autorité des marchés financiers dans le cadre de leur enquête.

«Il y a une différence importante entre les chiffres qu’on a fournis à l’AMF et ceux qu’elle possède », avoue Louis Cléroux, mais « je vais investiguer à l’interne afin de comprendre ce qui s’est passé».

Intervention d’urgence

L’affaire est si préoccupante que l’AMF a obtenu plusieurs ordonnances et interdictions auprès du Tribunal administratif des marchés financiers le 30 mai dernier, à l’égard de la compagnie, ses administrateurs et ses actionnaires ainsi qu’à l’encontre de certaines personnes liées à ceux-ci. 

Le tribunal a reconnu l’urgence et la nécessité d’une intervention immédiate dans l’intérêt du public, lui qui a d’ailleurs émis une ordonnance de blocage sur le condo de 1,4 million de dollars de Louis Cléroux et sa conjointe, dont ils ont fait l’acquisition le 1er septembre 2021.

Le groupe s’est aussi vu interdire par le tribunal de mener toute activité de courtier ou de conseiller en valeurs mobilières ainsi que d’effectuer toute promotion ou sollicitation par internet ou autre moyen en lien avec le fonds de cryptotrading opéré par Timechain. 

Application mobile

Fondée en 2018 par Louis Cléroux, Timechain développe «une application mobile qui permet aux usagers de pouvoir transférer de l’argent entre différents pays [...] de façon plus sécuritaire [...]», affirmait Louis Cléroux lors d’une allocution qu’il a livrée plus tôt cette année, en mars. 

La compagnie soutient faire des profits en transigeant la cryptomonnaie au meilleur prix du marché à travers le monde.

La société affirme également permettre à ses clients d’effectuer des transactions de cryptomonnaie à cryptomonnaie à des coûts moindres.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.