/sports/opinion/columnists
Navigation

La diversité à l’honneur

Campeau
Photo courtoisie Les larges sourires de Luc Beauregard, de Serge Fluet et de Jean Durand en disent long sur leur niveau d’appréciation après leur journée de pêche au lac Doride.

Coup d'oeil sur cet article

À moins de 2 h 30 de la métropole se trouve un territoire à droits exclusifs de 240 km2 abritant huit espèces de poissons et de beaux spécimens. 

• À lire aussi: Initiez les jeunes de tous âges

À 20 minutes au nord de Saint-Michel-des-Saints, via le chemin qui se dirige vers Manawan, on découvre 80 plans d’eau qui prennent naissance principalement dans le bassin versant de la rivière Laviolette. Une impressionnante ramification découlant de tout ce réseau d’eau douce génère des habitats diversifiés répondant aux besoins de toutes les espèces qui y cohabitent.

Lorsqu’on arrive sur le terrain de jeu de la Pourvoirie du Milieu, on peut circuler sur plus de 100 km de chemins forestiers bien entretenus. Il y a également une autre centaine de kilomètres de sentiers consacrés à la randonnée pédestre, à la chasse au petit gibier ou aux balades en VTT.  

Indigènes

La situation géographique de 10 lacs de tête, en altitude, favorise et génère des habitats de choix pour l’omble de fontaine. Des spécimens sauvages pouvant peser de 1 à 2 kg sont fréquemment déjoués. « Il se prend annuellement une dizaine de trophées de plus de 2 kg », explique le directeur général de la pourvoirie, Sébastien Lagacé.

Jean Durand s’est servi d’une Williams Wabler W50, d’un bas de ligne invisible de 60 cm, d’un hameçon et d’un Vie Shiner pour déjouer la vigilance de plusieurs belles mouchetées indigènes comme celle-ci.
Photo courtoisie
Jean Durand s’est servi d’une Williams Wabler W50, d’un bas de ligne invisible de 60 cm, d’un hameçon et d’un Vie Shiner pour déjouer la vigilance de plusieurs belles mouchetées indigènes comme celle-ci.

Lors de ma visite avec trois amis, le 25 mai dernier, nous avons tiré des eaux du lac Doride deux palettes pesant plus de 2 kg ainsi que cinq autres de plus de 1,35 kg. Nous avons réussi à les attraper à la traîne avec un Vie Shiner Mister Twister noir et chartreuse. Nous les avons montées sur une tête de jig légère ainsi que derrière une cuillère Williams Wabler W50 de couleur bonbon tigré équipée d’un bas de ligne en fluorocarbone de 60 cm.

Enrichir

Dans le bassin hydrique, l’équipe de la pourvoirie donne un coup de pouce à 14 autres lacs en y effectuant des ensemencements réguliers pour assurer une récolte intéressante et accessible à tous. 

À titre informatif, sachez que nous avons pris huit mouchetées mesurant de 25 à 35 cm dans les eaux du Pépin lors de notre excursion. Les microtubes fonctionnaient alors très bien.

Relief

Au pied des montagnes, on trouve des habitats prisés par les brochets. Ces carnassiers reconnus pour leurs attaques violentes et leurs combats soutenus sont présents dans une trentaine de nappes d’eau. Les poissons interceptés pèsent en moyenne entre 2 et 3 kg. « Plus d’une cinquantaine de spécimens dépassant les 5 kg font fléchir les cannes de nos invités chaque année », précise M. Lagacé.

Populaire

De nombreux efforts d’introduction au fil des 15 dernières années ont permis une belle régénération des diverses populations de dorés qui peuplent sept lacs. « Mère Nature a été généreuse avec nos percidés », affirme l’une des préposées à l’accueil, qui a été relocalisé à l’entrée de la municipalité. La gamme de taille légale de 32 à 47 cm est souvent dépassée par nos clients et ils doivent les gracier. Lors du week-end d’ouverture, un trophée de 66 cm a été hissé des eaux du lac Laviolette. »

D’autres adversaires

Dans les profondeurs des lacs La Broquerie, de l’Araignée, Murray et Laviolette se trouvent des touladis faisant osciller la balance de 2 à 5 kg. Le sonar se veut un précieux atout lorsqu’on pêche avec des jigs ou à la traîne avec un lest automatique (downrigger), un fil plombé ou un fil métallique.

Les adeptes qui se rendent au lac Laviolette ou à la rivière du Milieu ont de bonnes chances d’intercepter des achigans à petite bouche de belle taille. Lors de notre visite, Luc Beauregard a croisé le fer par inadvertance avec un incroyable spécimen, un ogre qui dépassait le cap des 2,25 kg (5 lb). Ce dernier fut évidemment remis à l’eau sur-le-champ.

La moulac, ce mystique amalgame engendré par la fécondation d’œufs de touladis et de laitance de mouchetées, propose des défis de taille à ceux qui souhaitent les leurrer. Cet hybride est reconnu pour sa croissance plus rapide que celle de ses parents d’origine. Un groupe de passionnés a eu la chance de se mesurer à deux spécimens de 3,5 kg et de 4,2 kg lors de notre visite. Un gros brochet de 4,5 kg a même complété leur tableau de pêche.  

Si vous sillonnez la rivière du Milieu en utilisant les bonnes techniques et approches, vous pourriez attraper à l’occasion une belle ouananiche.

Notez que les quotas permis sont moins élevés que ceux du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour assurer une belle qualité de pêche.

Hébergement

La Pourvoirie du Milieu n’offre pas de forfaits à la journée. Les amateurs doivent séjourner au moins deux nuitées dans l’un des 19 chalets dispersés sur les différents lacs. Ils sont tous équipés à l’énergie solaire et au gaz propane. 

Mis à part pour la pêche, la chasse au petit gibier et à l’orignal, on choisit cette pourvoirie pour la tranquillité, la quiétude et le ressourcement que propose l’arrière-pays. Un gardien de territoire passe de temps à autre pour répondre aux besoins des clients, le cas échéant.


Pour en savoir plus, visitez le site www.pourvoiriedumilieu.ca ou composez le 1 877 933-5335.

► Je vous invite à me suivre sur Facebook.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.