/sports/opinion/columnists
Navigation

Des informations précieuses pour les campeurs

0609 Cabana
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’an dernier, le président-directeur général de Camping Québec, Simon Tessier, lançait une première série de balados sur le monde du camping. Devant le succès de la première édition, il récidive cette saison avec une nouvelle forme d’information.

« L’an passé, nous avons commencé la formule du balado pour parler de camping. C’est un projet de pandémie si on peut le dire ainsi, explique le PDG. Au Québec, bien des gens parlent de camping, mais la personne qui a un lien privilégié avec les propriétaires de camping, c’est moi, Camping Québec. J’ai donc décidé de créer cette nouvelle source d’information pour mieux faire connaître les propriétaires de terrains de camping. J’ai mis en ondes la première série pour présenter les propriétaires, leur vie personnelle, leur cheminement, comment ils vivaient le fait que durant la pandémie, les terrains de camping sont devenus très populaires. Nous en discutions entre nous, mais j’avais en tête de faire connaître ces informations aux amateurs de camping. J’ai choisi la formule du balado. »

Pour la première saison, il y a eu 18 épisodes, avec deux épisodes hors-série.

« Nous avons fait la tournée avec 18 propriétaires de terrains de camping, avec des épisodes de 22 à 30 minutes, punchés, qui ont fait le travail. Devant la popularité du mode de communication choisi, nous avons décidé de revenir avec une deuxième saison, qui sera différente. »

LA PRATIQUE DU CAMPING

Pour cette deuxième saison, M. Tessier a choisi de réaliser une série de 12 épisodes, sur le thème : la pratique du camping.

« Pour la saison deux, je voulais faire un peu différent. Nous aurons toujours des exploitants de terrains de camping, mais je veux aussi parler de la pratique du camping en général et de certains thèmes particuliers. La première émission sera diffusée le 17 juin. Concrètement, il y aura un épisode sur l’environnement pour encourager les pratiques vertes, si on peut les nommer ainsi. 

Derrière son micro, le président-directeur général de Camping Québec, Simon Tessier, présente, sous la forme de balados, des sujets très intéressants touchant le monde 
du camping.
Photo courtoisie
Derrière son micro, le président-directeur général de Camping Québec, Simon Tessier, présente, sous la forme de balados, des sujets très intéressants touchant le monde du camping.

« On va donner des trucs aux campeurs pour diminuer leur empreinte lorsqu’ils vont camper. Je vais aussi avoir une entrevue avec une famille de campeurs saisonniers qui vont nous expliquer pourquoi ils ont choisi cette méthode. Je veux démystifier le sujet parce que plusieurs disent que ce n’est pas du camping. Nous allons aussi expliquer comment fonctionne la classification, parce que bien des gens parlent à travers leur chapeau sans connaître notre méthodologie, ce que nous vérifions et plus. Nous aurons ainsi plein de sujets intéressants. »

INTERACTION AVEC LE PUBLIC

Bien conscient de ne pas avoir la science infuse, le spécialiste rappelle que les gens peuvent communiquer avec son organisation par différents moyens et donner leurs idées.

« Nous allons prendre les suggestions des amateurs sur nos médias sociaux. Ainsi, les gens qui désirent que nous parlions d’un sujet précis peuvent nous faire des suggestions. Je suis ouvert à parler de n’importe quoi qui touche au camping. Nul doute que les gens vont nous fournir des idées très intéressantes. »

La saison deux n’est pas encore lancée que déjà le spécialiste pense à sa saison trois.

« J’ai déjà des idées pour la saison trois. Nous avons voulu diffuser les épisodes tous les vendredis parce que nous voulons que les campeurs nous écoutent lorsqu’ils sont en direction du terrain qu’ils ont choisi pour leur fin de semaine. Le balado est téléchargeable sur toutes les plateformes, Apple, Podcast, YouTube, Google. Il peut arriver aux campeurs qu’ils écoutent le propriétaire du camping où ils s’en vont. Nous considérons que c’est une formule très intéressante. »

FAIRE CONNAÎTRE LA RÉALITÉ

Exploiter un terrain de camping et y travailler, ça représente beaucoup.

« Les terrains de camping, ça touche à plein d’affaires. Le but, c’est de faire connaître la réalité aux campeurs. Par exemple, un autre épisode que je veux faire, ce sont des entrevues avec des employés de terrains de camping, et même d’anciens employés, pour connaître leur vécu. Je crois que les propriétaires de terrains de camping gèrent de façon très transparente, ce qui n’est pas le cas de certaines autres industries. Il est certain que je ne pourrai pas faire connaître toutes les facettes de notre domaine, mais j’espère susciter l’intérêt du public pour que les gens comprennent notre réalité. »

Rappelant que son organisation compte 820 membres, le PDG explique que les balados lui permettent de rencontrer, d’une certaine façon, des gens auxquels il ne peut pas toujours consacrer le temps qu’il voudrait.

« J’aimerais bien mettre en vedette des gens qui sont dans notre industrie depuis longtemps, mais qui sont un peu plus effacés aujourd’hui. Je pense par exemple à Cyril Girouard, du camping Sainte-Madeleine. Il est en voie de tout transférer à ses enfants. Son camping est emblématique au Québec. On lui a souvent reproché le fait que son camping était sur les bords d’une autoroute, mais je sais que c’est beaucoup plus que cela. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.