/travel/destinations/quebec
Navigation

Dans l’archipel de la rivière des Mille-Îles

Dans l’archipel de la rivière des Mille-Îles
Photo courtoisie, Catherine Angehrn Il y a des tables à pique-nique sur cinq îles.

Coup d'oeil sur cet article

Avec ses marais et ses chenaux, le parc de la Rivière-des-Mille-Îles, dans le secteur Sainte-Rose à Laval, me fait un peu penser aux îles de Sorel ou de Boucherville. Mais comme l’archipel est moins vaste que sur le fleuve, c’est plus accessible. 

Pas besoin de bateau-moteur pour explorer les îles, il suffit de louer un canot, un kayak ou un pédalo. On peut même se rendre au centre de la location sur le boulevard Sainte-Rose en autobus, à partir de la station de métro Cartier. 

Refuge faunique 

On a beau se trouver en milieu habité, parmi la trentaine d’îles, plusieurs sont étonnamment sauvages. D’ailleurs, une bonne partie du parc est reconnue comme refuge faunique. 

Dès les premiers coups de pagaie, près de l’île Gagnon, il arrive souvent de voir des tortues peintes sur des troncs d’arbre flottants. Il est courant de croiser des couvées de canards.

Il suffit de louer une petite embarcation pour pouvoir explorer l’archipel.
Photo courtosie, Gabriel Joncas
Il suffit de louer une petite embarcation pour pouvoir explorer l’archipel.

À l’occasion, on aperçoit un grand héron, au vol lent et majestueux. J’y ai déjà vu de grandes aigrettes aux alentours du grand marais, à l’ouest de l’A-15. Avec de la chance, on pourra épier un castor, surtout en fin de journée. Il y en a d’ailleurs pas mal dans l’archipel.  

Sur les îles 

Chose surprenante, il n’y a pas moins de six îles où faire une halte pour un pique-nique ou pour une petite exploration à pied. Quelques coups de pagaie suffisent pour se rendre à l’île Kennedy.

Un peu plus loin, l’île des Juifs vaut qu’on y accoste pour emprunter une passerelle pénétrant un marécage et un boisé où se dressent quelques arbres centenaires. En observant bien, vous devriez voir une drôle de cabane d’oiseaux, laquelle sert de nichoir pour le canard huppé. 

La passerelle de l’île des Juifs.
Photo courtoisie, André Chevrier
La passerelle de l’île des Juifs.

Centre d’exploration 

Avant de partir sur l’eau, une visite au Centre d’exploration fait toute la différence pour voir tout ce qu’il y a à découvrir dans l’archipel. On y apprend aussi, des choses étonnantes sur l’histoire des lieux. 

Ainsi, dans les années 1920 à 1950, le secteur était intensément fréquenté pour la plage et pour les chalets. Dire aussi que de grands jazzmen comme Louis Armstrong se sont produits au Domaine idéal dans les années 1940 à 1960. Le titre de l’exposition Incroyable, mais vrai ! ne saurait être mieux choisi.  

PARC DE LA RIVIÈRE-DES-MILLE-ÎLES

  • Transport public : en autobus, à partir de la station de Cartier
  • À louer : kayak, canot, canot rabaska, pédalo, chaloupe, planche à pagaie 
  • Droits d’accès au parc et au Centre d’exploration : gratuit
  • Centres de location : Laval et depuis cet été, Saint-Eustache, Boisbriand et Bois-des-Filion
  • parc-mille-iles.qc.ca 

D’AUTRES IDÉES DE SORTIES 

Village éphémère à Coaticook

L’Hôtel UNIQ (Unités Nomades Insolites Québécoises) s’est installé dans le parc de la Gorge de Coaticook jusqu’au 1er août 2022. Le mode d’hébergement s’avère un compromis entre le camping et l’hôtellerie. 

gorgedecoaticook.qc.ca

Le mont Arthabaska

Au sommet, un belvédère donne un panorama sur l’étendue champêtre de Victoriaville. La montagne est idéale pour la courte randonnée. Sentiers : 10 km. Chiens en laisse admis. Aires de pique-nique. Entrée libre. 

victoriaville.ca


Alain Demers est l’auteur du livre Redécouvrir le Québec : 101 destinations, publié aux Éditions du Journal.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.