/news/society
Navigation

[PHOTOS] Moisissures, infiltrations d'eau: la maison historique de René Lévesque devenue un taudis

Sa maison d’enfance est dans un état lamentable malgré une protection patrimoniale

Maison René-Lévesque
Photo courtoisie On voit des champignons observés au sous-sol, sur les poutres.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que le Québec s’apprête à célébrer le centenaire de René Lévesque, sa maison d’enfance négligée pendant plusieurs années est devenue un véritable taudis ravagé par les moisissures, selon un rapport commandé par Québec.

• À lire aussi - 100e anniversaire de René Lévesque: Paul St-Pierre Plamondon prendra la parole 

«À mon avis, c’est peut-être le bâtiment le plus négligé de toute la MRC de Bonaventure», lâche Gaétan Lelièvre, président de l’Espace René-Lévesque, musée consacré à l’ex-premier ministre du Québec dans sa ville natale de New Carlisle en Gaspésie.

La maison René-Lévesque, ancien premier ministre du Québec, à New Carlisle, en Gaspésie.
Photo courtoisie
La maison René-Lévesque, ancien premier ministre du Québec, à New Carlisle, en Gaspésie.

À quelques centaines de mètres de ce dernier se trouve la maison de la rue Mountsorrel où René Lévesque a grandi et a habité jusqu’en 1939. Elle a abandonnée pendant de nombreuses années par son ancien propriétaire.

La maison de l’ancien premier ministre à l’époque.
Photo courtoisie, BANQ, Fonds René-Lévesque
La maison de l’ancien premier ministre à l’époque.

Le Journal a eu accès pour la première fois à des images de l’intérieur du bâtiment construit en 1905 grâce à l’obtention, en vertu de la loi d’accès à l’information, d’un rapport d’expertise commandé par le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Les photos du rapport sur la maison d’enfance de René Lévesque montrent l’état de la maison, comme ici où le plafond moisi par des infiltrations d’eau a fini par s’effondrer.
Photo courtoisie
Les photos du rapport sur la maison d’enfance de René Lévesque montrent l’état de la maison, comme ici où le plafond moisi par des infiltrations d’eau a fini par s’effondrer.

Ce dernier a exproprié l’ancien propriétaire qui laissait la maison se détériorer même si elle avait été classée monument historique en 1995 et protégée par la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Les équipements de salle de bain sont désuets.
Photo courtoisie
Les équipements de salle de bain sont désuets.

Né en 1922, René-Lévesque aurait fêté ses 100 ans cette année. Le coup d’envoi des festivités de «l’Année Lévesque» célébrant sa contribution au Québec sera donné lundi.

L’ancien premier ministre du Québec, René Lévesque.
Photo d'archives
L’ancien premier ministre du Québec, René Lévesque.

Infestée de moisissure

Lorsqu’on consulte le rapport, il est difficile de croire qu’on a affaire à un endroit qui a bénéficié de quelconque protection patrimoniale.

Les lattes du plafond de la salle de bain à l’étage sont pourries.
Photo courtoisie
Les lattes du plafond de la salle de bain à l’étage sont pourries.

«Les lieux étaient encombrés et très peu entretenus»: telle est la description que le rapport fait de chacun des étages.

Une large section de tuiles est tombée, au-dessus de la véranda, exposant le papier noir du revêtement.
Photo courtoisie
Une large section de tuiles est tombée, au-dessus de la véranda, exposant le papier noir du revêtement.

Des infiltrations d’eau ont sérieusement endommagé la majorité du bâtiment alors que des cernes ont été observés sur les planchers, les plafonds et les murs. L’eau y a tellement pénétré facilement qu’une flaque se trouvait dans le sous-sol.

Une arche en anse, aujourd’hui en mauvais état, a été aménagée dans la cloison entre le salon et le passage central.
Photo courtoisie
Une arche en anse, aujourd’hui en mauvais état, a été aménagée dans la cloison entre le salon et le passage central.

La peinture s’est écaillée en gros morceaux un peu partout dans le bâtiment.

Selon le document, la maison sent également la moisissure et ce n’est pas un hasard, car il y en a un peu partout dans la maison. Des champignons ont même commencé à pousser sur des poutres au sou-sol.

Le toit à simple pente et le bardeau donnant sur la façade arrière sont en bien mauvais état.
Photo courtoisie
Le toit à simple pente et le bardeau donnant sur la façade arrière sont en bien mauvais état.

L’extérieur n’a pas été épargné, loin de là. Il a même souffert de rénovations inadéquates, notamment car le revêtement a été remplacé par des panneaux de bois qui étaient très détériorés.

«Ça frappe et c’est difficile à comprendre pourquoi on a attendu aussi longtemps avant d’exproprier, pense M. Lelièvre. Le blâme doit être partagé par l’ensemble de ces gouvernements-là qui se sont succédé depuis 1995.»

Le plancher de la galerie a certaines de ses planches de bois qui sont pourries et déformées
Photo courtoisie
Le plancher de la galerie a certaines de ses planches de bois qui sont pourries et déformées

800 000$ pour restaurer

Toujours selon le rapport, 800 000 $ seront nécessaires pour remettre la maison aux normes.

L’une des façades de la maison d’enfance de René Lévesque où l’on voit une véranda.
Photo courtoisie
L’une des façades de la maison d’enfance de René Lévesque où l’on voit une véranda.

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, n’a pas pu donner d’échéancier pour ces travaux.

«On va restaurer le bâtiment et le redonner à la population», a déclaré la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, en entrevue avec Le Journal.

À cause de défauts d’étanchéité du revêtement extérieur et des sections brisées, des infiltrations d’eau à l’intérieur de l’ossature des murs ont permis à la moisissure et la pourriture d’attaquer la structure de la bâtisse.
Photo courtoisie
À cause de défauts d’étanchéité du revêtement extérieur et des sections brisées, des infiltrations d’eau à l’intérieur de l’ossature des murs ont permis à la moisissure et la pourriture d’attaquer la structure de la bâtisse.

Quant à sa vocation, «il y a de fortes chances que ce soit un lieu qui relate les années d’existence de René Lévesque à l’époque où il vivait dans cette maison», a soutenu la ministre.

«On veut un produit qui est complémentaire pour les visiteurs, fait savoir M. Lelièvre. Il faut trouver une plus-value pour bonifier l’offre».

«Il y aura de l’argent pour accompagner un groupe qui pourra la faire vivre, soutient Mme Roy. Il y a de fortes chances que ce soit un lieu historique qui relate les années d’existantes de René Lévesque à l’époque où il vivait dans cette maison.»

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.


 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.