/entertainment/movies
Navigation

Un thriller solide

Le film Arsenault & Fils débarque sur nos écrans vendredi

Arsenault & Fils
Photo courtoisie Pierre-Paul Alain et Guillaume Cyr jouent deux frères à couteaux tirés dans le polar rural Arsenault & Fils.

Coup d'oeil sur cet article

Le réalisateur Rafaël Ouellet a dû s’armer de patience avant de pouvoir porter à l’écran le scénario d’Arsenault & Fils, une histoire qu’il porte en lui et qu’il peaufine depuis déjà plus de dix ans. L’attente a été longue mais elle en a valu la peine : en s’appropriant avec une ambition assumée les codes du thriller, le cinéaste signe un polar prenant et rondement mené.

La famille Arsenault en mène large dans le petit village du Bas-du-Fleuve où elle est bien ancrée depuis plusieurs générations. Les frères Adam (Guillaume Cyr) et Anthony Arsenault (Pierre-Paul Alain) tiennent, avec leur père (Luc Picard), un garage qui porte leur nom. Mais cette entreprise familiale leur sert, en fait, de façade pour cacher leurs activités illicites de braconnage. 

Tout le monde sait au village que les Arsenault chassent à longueur d’année et vendent illégalement leur viande au Nouveau-Brunswick et aux États-Unis. Mais grâce notamment à des caméras de surveillance installées dans le milieu de la forêt et tout autour du garage, le clan a toujours réussi à échapper à la vigilance des gardes-chasse. 

Mais Adam, le bon gars de la famille, commence à en avoir marre de ce train de vie. Capitaine des pompiers volontaires, il aimerait éventuellement pouvoir gagner sa vie honnêtement en se consacrant davantage à son travail de mécanicien. À l’opposé, Anthony s’enfonce de plus en plus dans le monde de la criminalité en frayant avec une bande de petits malfaiteurs. L’arrivée d’Émilie (Karine Vanasse), une animatrice de radio, viendra semer la pagaille entre les frères Arsenault. 

Climat de tension

Rafaël Ouellet (Camion, Gurov et Anna) a trouvé un bon filon en situant l’intrigue de son septième long métrage dans l’univers méconnu du braconnage. Ce milieu rarement montré au cinéma lui a permis d’intégrer à son drame familial tous les éléments d’un bon thriller policier : du suspense, de l’action, des cascades et, bien sûr, des armes à feu. 

En installant de façon très habile un climat de tension soutenu, le cinéaste a construit un polar haletant qui nous tient en haleine pendant 1 h 40, sans négliger pour autant la profondeur et la complexité de ses personnages. Le décor rural dans lequel est campée l’intrigue vient aussi apporter une touche originale et personnelle au film, qui a d’ailleurs été tourné dans la région d’origine de Ouellet, le Témiscouata. 

Pour son plus grand rôle au cinéma à ce jour, Guillaume Cyr livre une performance à la hauteur de son talent, sous les traits d’un bon gars qui a eu le malheur de naître dans une famille de bandits. Mais la grande révélation du film s’avère toutefois Pierre-Paul Alain, dont le charisme et l’énergie brute crèvent l’écran. 

Une belle réussite.

  • Arsenault & Fils ★★★★☆

Un film de Rafaël Ouellet

Avec Guillaume Cyr, Pierre-Paul Alain, Karine Vanasse et Luc Picard. À l’affiche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.