/sports/opinion/columnists
Navigation

Des équipements spécialisés

Coup d'oeil sur cet article

Il est possible de pêcher l’achigan à grande et à petite bouche depuis mercredi dernier dans l’ensemble des zones.

• À lire aussi: Au pays des belles indigènes

Nous sommes habitués à ce que les diverses saisons débutent un vendredi, par exemple, le troisième du mois. Le MFFP a statué qu’à partir de cette année, les périodes de pêche à l’achigan et au maskinongé commencent à une date fixe, soit le 15 juin.  

Le bass, comme plusieurs le surnomment, est l’espèce qui suscite le plus d’intérêt auprès des amateurs de tournois. Bien qu’il existe diverses formules, les adeptes doivent rapporter à la balance le poids combiné le plus élevé ou le spécimen le plus imposant dans un laps de temps donné. Plusieurs associations québécoises organisent des évènements fort intéressants. 

À PAS FEUTRÉS

Photo courtoisie

Le moteur électrique frontal propose un avantage incroyable, soit de tirer vers l’avant. Peu importe la force des vents, c’est le nez qui mène. Il ne faut pas continuellement rectifier la course comme on doit le faire avec un modèle sur le tableau arrière. De plus, grâce à la technologie GPS, les nouvelles générations comme les Xi5, Tour Edition, etc. peuvent maintenir le manieur de canne au-dessus de son spot comme le ferait une ancre traditionnelle, enregistrer des sites et des parcours et vous y ramener, garder un cap, et plus encore. L’utilisateur peut même se déplacer en eaux peu profondes. 

EN PLACE

Photo courtoisie

Plusieurs bateaux sont munis de deux longs bras verticaux situés à l’arrière de l’embarcation. Ces ancres électromécaniques, télécommandées, sous forme de tiges articulées, permettent à l’usager de s’immobiliser dans des eaux peu profondes et ainsi lui éviter de dériver vers un site prometteur. J’ai récemment visionné une bande vidéo explicative sur ces tiges capables de maintenir en place une coque de 2040 kg. Le pêcheur avait enfoncé ses Power Pole Blade de 10 pieds dans le fond marin et il tentait de leur faire lâcher prise en se servant de son moteur hors-bord de 250 chevaux. Leur puissance est impressionnante !   

HAUT DE GAMME

Au fil des ans, plusieurs manufacturiers de bateaux ont développé des bass boats qui sont en fait des embarcations ultraperformantes à profil bas. Elles sont équipées d’une instrumentation complète, de viviers et de plateformes surélevées pour faciliter certains types de lancers, comme celui de la pendule (flipping) ou celui par en dessous (pitching). Bien que chaque modèle ait ses propres particularités, plusieurs d’entre eux sont dotés de trois catégories d’équipements quasi identiques et indispensables. 

À LA BASE

Photo courtoisie

On peut se lancer aux trousses de ces fiers bagarreurs en canot, en pédalo, en kayak, en ponton, en chaloupe, du bout d’un quai, en bottes-pantalons, etc. Il suffit de quelques leurres, tels que le spinnerbait à deux cuillères Booyah, le Yum Ned Dinger, le Bandit Series 200, le Big O, le Stick bait 5” Comida, le Ring Worm Mister Twister de 4 pouces en Drop Shot, le Comet CLT3 Longtail garnie de Mepps, le Rebel Pop-R, le Power Jerk Shad, le Coffee Tube 3,5 Strike King avec tête plombée sonore, etc., pour faire réagir les petites gueules. Pour les grandes bouches, un arsenal composé d’un spinnerbait à lames longues War Eagle, Écrevisse Rebel Wee-Crawfish, Booyah Swim’n Jig avec un Split Double Tail Twister, Phenom de 6 pouces, Sassy Swimmer, Crankbait Booyah XCS Series, Heddon Super Spook, Booyah Prad Crasher Frog, Strike King Tour Grade Swimming Jig avec Buzz Bug, Yum Tip Toad, etc. génère habituellement de bons résultats. 

POUR TOUT VOIR

Photo courtoisie

De nos jours, plusieurs adeptes installent deux, trois et même quatre sonars GPS. En plus de la profondeur, de la route à suivre, ils veulent pouvoir scruter les bas-fonds pour y découvrir tout ce qui s’y cache. Il y a quelques années, Garmin a développé une technologie spectaculaire, celle du Panoptix LiveScope, pour voir en temps réel tout ce qui se passe à 60 mètres de distance et de profondeur. Imaginez, le nouveau système LiveScope Plus, avec sonde GLS 10 et LVS34 offre une résolution encore meilleure, diminue le bruit et propose des images plus claires. Le tout avec une séparation accrue des cibles. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.