/news/society
Navigation

70 ans plus tard, elle a toujours espoir de retrouver sa sœur mystérieusement disparue

L’ado de 14 ans a disparu à Montréal en allant acheter du pain

Rosemarie Doederlein Hastie
Photo courtoisie Vera Doederlein Hastie tient le sac à main, la photo d’école et le livre de prières de sa sœur disparue en 1954.

Coup d'oeil sur cet article

Une Montréalaise d’adoption a toujours espoir de retrouver sa sœur, qui est disparue depuis près de 70 ans au Québec, grâce à l’intelligence artificielle et de nouvelles banques génétiques.

Photo des enfants d'Oskar et Hilda Doederlein de gauche à droite : la sœur aînée Hilde, Rosemarie (~2 ans), le frère aîné Günter, et Vera.
Photo courtoisie
Photo des enfants d'Oskar et Hilda Doederlein de gauche à droite : la sœur aînée Hilde, Rosemarie (~2 ans), le frère aîné Günter, et Vera.

«Je me souviens d’un soir où j’ai mis ma tête sur les genoux de ma mère. J’ai pleuré, pleuré, pleuré. Je lui ai demandé plusieurs fois: où est-elle?», se souvient douloureusement Vera Doederlein Hastie, âgée aujourd’hui de 79 ans.  

Le «manifeste» du navire de septembre 1954, lorsque notre famille est venue d'Allemagne au Canada.
Photo courtoisie
Le «manifeste» du navire de septembre 1954, lorsque notre famille est venue d'Allemagne au Canada.

C’est en 1954 que sa famille a quitté l’Allemagne en bateau pour s’installer dans la ville de Côte-Saint-Luc à Montréal. Quelques semaines après leur arrivée, sa soeur Rosemarie est allée acheter du pain dans leur quartier pour ses parents. 

Vera, 11 ans, et Rosemarie, 13 ans, en 1954, en Allemagne juste avant leur départ pour le Canada.
Photo courtoisie
Vera, 11 ans, et Rosemarie, 13 ans, en 1954, en Allemagne juste avant leur départ pour le Canada.

Durant cette journée du mois de septembre, la jeune de 14 ans n’est jamais revenue de la boulangerie. 

L'endroit à Montréal où Rosemarie et Vera vivaient lorsqu'elles étaient jeunes.
Photo courtoisie
L'endroit à Montréal où Rosemarie et Vera vivaient lorsqu'elles étaient jeunes.

Enlevée par un taxi?

«Chaque soir, on marchait dans le voisinage pour la retrouver, mais j’ignorais qu’elle avait disparu. Mes parents ne m'en parlaient pas pour me protéger. Je l’ai su plusieurs années plus tard. Mon père allait même à l’incinérateur en ville dans l’espoir de trouver un vêtement d’elle», raconte au Journal Vera Doederlein Hastie. 

Cette ancienne Montréalaise, qui a quitté le Québec en 1963 pour vivre à Coronado aux États-Unis, se souvient très bien d’une conversation marquante entre ses parents.

«Ils disaient que les policiers et les détectives pensaient que Rosemarie aurait été enlevée par un réseau de chauffeurs de taxi qui agressait des gens dans l’arrondissement Côte-des-Neiges dans les années 50», explique Mme Doederlein Hastie, qui avait 11 ans au moment du drame.  

Elle précise toutefois que plusieurs hypothèses sont sur la table pour expliquer la disparition de son aînée. Elle pourrait avoir été convertie chez les religieuses, adoptée sur le marché noir ou même achetée par un fermier pour travailler sur ses terres. 

Nouvel espoir

Avec sa fille Christa, Vera Doederlein Hastie a récemment demandé l’aide du public sur les réseaux sociaux pour résoudre l’énigme qui entoure sa sœur depuis 68 ans. 

«Les gens ont tellement été généreux avec nous. On reçoit des milliers de messages, notamment d’experts. Ils veulent nous aider, même si ça ne les concerne pas. Je trouve ça tellement touchant», confie avec émotions la sexagénaire. 

Un portrait artistique de Rosemarie réalisé en combinant les quelques photos que Vera avait d'elle lorsqu'elle avait 13 ans et 2 ans pour créer le portrait de 14 ans.
Photo courtoisie
Un portrait artistique de Rosemarie réalisé en combinant les quelques photos que Vera avait d'elle lorsqu'elle avait 13 ans et 2 ans pour créer le portrait de 14 ans.

Une artiste en Pologne a ainsi dessiné un portrait en couleurs de la jeune fille au moment de sa disparition en 1954. Une autre a utilisé l’intelligence artificielle pour créer un portrait de ce à quoi Rosemarie ressemblerait à l’âge de 81 ans. 

Progression en âge de ce à quoi ressemblerait Rosemarie aujourd'hui à l'âge de 81 ans, réalisée par l'artiste judiciaire Samantha Steinberg.
Photo courtoisie
Progression en âge de ce à quoi ressemblerait Rosemarie aujourd'hui à l'âge de 81 ans, réalisée par l'artiste judiciaire Samantha Steinberg.

Jamais oubliée

Mme Doederlein Hastie a aussi envoyé son ADN aux banques génétiques Ancestry.com et 23andme pour retrouver sa grande soeur. 

Un de ses trois objets que Vera a gardé pendant les 68 dernières années, en espérant que sa soeur frappe à sa porte un jour et qu'elle puisse les lui rendre.
Photo courtoisie
Un de ses trois objets que Vera a gardé pendant les 68 dernières années, en espérant que sa soeur frappe à sa porte un jour et qu'elle puisse les lui rendre.

«Je garde depuis 1954 son sac à main, son livre de prières et ses bijoux pour le moment où elle va venir cogner chez moi. [...] J’ai bientôt 80 ans. C’est un peu ma dernière chance pour découvrir ce qui s’est passé. J’aimerais juste savoir où est Rosemarie», conclut-elle.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.