/news/health
Navigation

Fermeture d’une usine en Chine: une pénurie d’iode impose des reports dans les hôpitaux

La fermeture d’une usine en Chine est problématique

Les radiologistes
Photo d’archives Plusieurs interventions nécessitant l’utilisation d’iode, dont des radiologies (photo), pourraient être reportées à Montréal et Laval en raison d’une pénurie mondiale.

Coup d'oeil sur cet article

Des hôpitaux québécois se préparent à devoir reporter certains examens non urgents, principalement en radiologie, en raison d’une pénurie mondiale de produits de contraste iodé causée par les récents confinements en Chine.

• À lire aussi: COVID-19: les hospitalisations jouent au yoyo au Québec

« C’est très préoccupant, voire très inquiétant », s’indigne Sandra Étienne, vice-présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux. 

Les produits de contraste iodé, qui permettent de mieux visualiser les vaisseaux sanguins et les organes, se font de plus en plus rares dans les hôpitaux de la grande région de Montréal.

La pénurie actuelle est causée par la fermeture temporaire d’une usine chinoise de GE Santé en raison des confinements liés à des cas de COVID-19 dans la région. 

Sa production serait depuis une semaine revenue à près de 100 % de sa capacité, a affirmé l’entreprise par communiqué.

Comme les hôpitaux font affaire avec différents fournisseurs, l’est et l’ouest du Québec ne vivent pas cette pénurie.

« Toutefois, les stocks ne sont pas suffisants pour prendre en charge les besoins des établissements de Montréal et Laval », précise Marie-Claude Lacasse, porte-
parole du ministère de la Santé.

Comme en pandémie

Le ministère affirme avoir demandé aux établissements de préparer des plans de contingence qui iraient jusqu’à « reporter certains examens lorsqu’il n’y a aucune menace pour le patient ».

« Si ça continue, on va se concentrer sur les examens essentiels, un peu comme lors des deux premières vagues de la pandémie », dit Magalie Dubé, présidente de l’Association des radiologistes du Québec.

Québec évalue que la pénurie pourrait durer encore plusieurs mois et ne sait pas quand la situation sera de retour à la normale.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.