/finance
Navigation

Le bitcoin passe sous les 20 000 dollars

US-BITCOIN-2022-CONFERENCE-DRAWS-CRYPTOCURRENCY-INDUSTRY-PROFESS
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le bitcoin a continué sa chute samedi, plombé par le manque d'appétit pour le risque des investisseurs: il est descendu jusqu'à 18 740 dollars, soit une chute de 9% par rapport à la veille. C'est son plus bas niveau depuis le 13 décembre 2020. 

• À lire aussi: Une plainte réclame 258 milliards USD à Elon Musk pour son soutien au dogecoin

• À lire aussi: La plateforme de cryptomonnaies Celsius donne chaud à la Caisse

Depuis son sommet historique du 10 novembre 2021, à 68 991 dollars, la devise numérique a perdu plus de 72% de sa valeur. Vers 15h50 GMT, il ressortait à 18 941 dollars, soit un repli de 8% par rapport à vendredi.

Signe que la liquidation continue sur ce marché en pleine crise, toutes les principales cryptomonnaies se repliaient nettement samedi. L'Ether, deuxième devise numérique la plus utilisée, perdait près de 10%.

Les Bourses ont plongé cette semaine, inquiètes à l'idée que les banques centrales, la Fed (réserve fédérale américaine) en tête, ne se montrent trop agressives dans leur volonté de juguler l'inflation, risquant d'affaiblir l'économie mondiale.

Mais ce sont les cryptomonnaies qui paient le prix le plus fort. Lundi, le marché des cryptomonnaies est passé sous le cap symbolique des 1000 milliards de dollars. Il était monté jusqu'à 3000 milliards en novembre dernier.

La chute du bitcoin a été accélérée par la suspension des retraits par deux plateformes de placement en cryptomonnaie.

Celsius a annoncé une pause des retraits et transferts dimanche soir. Cette entreprise, qui gérait des actifs valorisés à 12 milliards de dollars mi-mai selon son site internet, proposait notamment à ses utilisateurs de placer leurs cryptomonnaies «historiques», comme le bitcoin et l'ether, pour investir dans de nouvelles devises virtuelles.

Babel Finance a, quant à elle, indiqué à ses clients vendredi qu'elle suspendait tous les retraits à cause des «pressions inhabituelles sur la liquidité».

Un bref gel des retraits en bitcoin de la plus grande plateforme du monde, Binance, a aussi participé cette semaine au manque d'appétit pour les cryptomonnaies.

La plateforme de cryptomonnaies Coinbase a de son côté annoncé mardi qu'elle allait supprimer 18% de ses effectifs, soit environ 1100 postes.

«Il semblerait que nous entrions dans une récession après un boom économique de plus de 10 ans», a avancé le cofondateur et directeur général de la société, Brian Armstrong, parmi les justifications à ces licenciements massifs.

«Une récession pourrait conduire à un autre “hiver des cryptos” et pourrait durer pendant une période prolongée», a-t-il ajouté.

En 2021, ce secteur encore naissant avait attiré de plus en plus d'acteurs de la finance traditionnelle, dont l'appétit pour le risque était alimenté par les politiques ultra-souples des banques centrales à travers le monde.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.