/entertainment/shows
Navigation

Annie: de Broadway à Montréal

ART-ANNIE-COMEDIE-MUSICALE
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Serge Denoncourt se souvient avoir vu la comédie musicale Annie sur les planches de Broadway... et n’avoir vraiment pas aimé ça». Le metteur en scène a donc la ferme intention de présenter une relecture rehaussée de ce classique au public québécois. Et il sait exactement comment s’y prendre.

Le souvenir demeure vague dans sa mémoire ; il devait, après tout, avoir une vingtaine d’années quand il a vu la comédie musicale sur scène pour la toute première fois, sur l’artère culturelle principale de New York. Une chose lui est toutefois restée. 

«Je n’avais pas du tout aimé la mise en scène. Et c’est parfait ; aujourd’hui je peux rendre l’fun les choses que je ne trouvais pas l’fun dans le temps», laisse savoir Serge Denoncourt en riant.  

La tradition revient

Annie, dont il signe à la fois la traduction, l’adaptation et la mise en scène, marquera donc le retour des comédies musicales au festival Juste pour rire, trois années après le succès retentissant de Mamma Mia! 

Après cet arrêt forcé par la pandémie, le choix de monter ce spectacle plutôt qu’un autre ne tient pas du tout du hasard. 

«Les familles ont envie de sortir ensemble, d’avoir du fun. Les parents veulent emmener leurs enfants voir un spectacle qui les intéresse autant qu’eux. C’est un vrai divertissement pour toute la famille», opine Serge Denoncourt. 

Une Annie dénichée en Floride

Bon point. Mais il y a aussi le fait que même si «absolument tout le monde» connaît la frimousse d’Annie, peu de gens connaissent chacun des rebondissements de l’œuvre originale, présentée pour la toute première fois au printemps 1976. Mais ces derniers, ils ont chacune des scènes gravées dans leur mémoire, autant grâce au spectacle qu’aux innombrables adaptations cinématographiques et télévisuelles qui ont depuis vu le jour. 

«Je me rends compte qu’il y a toute une génération de filles qui capotent sur Annie. Elles capotent ! Je ne fais pas partie de ce monde-là alors je ne m’en doutais pas, mais je réalise à quel point il y a de fans», souligne Serge Denoncourt.

Parmi cette légion de fans, il y a Kayla Tucker, qui enfilera la perruque rousse à compter de cette semaine. 

Née au Québec, la jeune fille de 11 ans a grandi sur la Rive-Nord de Montréal avant d’emménager en Floride, d’où elle enchaîne depuis les auditions. Elle a même déjà tenté sa chance – en vain – d’incarner Annie, autant sur Broadway que sur les ondes de NBC. 

«Quand on a su qu’ils passaient des auditions au Québec, je me suis dit que c’était un signe. C’est mon film préféré! Je le regarde tout le temps. Quand je me suis vue la première fois avec la perruque, j’ai eu un choc!», s’enthousiasme-t-elle. 

La fillette ne le cache pas, son plus grand rêve serait d’un jour fouler les planches de Broadway. Dans quel spectacle? Sa réponse illustre bien toute sa candeur. 

«Oh my God, n’importe lequel ! Tant que je suis à Broadway, je serais heureuse!» s’exclame-t-elle. 

En attendant, il y a toujours le St-Denis de Montréal, puis la Salle Albert-Rousseau de Québec où elle pourra faire ses premières armes tout l’été.


La comédie musicale Annie sera présentée dans la métropole du 22 juin au 24 juillet, puis dans la Vieille Capitale à compter du 12 août.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.