/entertainment/music
Navigation

Lancé il y a 50 ans, l’opus qui a mis au monde Bowie

x
Photo courtoisie David Bowie

Coup d'oeil sur cet article

Trois ans après avoir été révélé avec la pièce Space Oddity, David Bowie s’installe définitivement dans le paysage musical avec le personnage de Ziggy Stardust. Un extraterrestre androgyne qui a vu le jour sur l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and The Spiders from Mars, qui a eu 50 ans le 16 juin. Un opus sur lequel on retrouve les titres Five Years, Soul Love, Starman, Ziggy Stardust et Suffragette City.

C’est avec ce disque, son cinquième, que le Britannique David Robert Jones trouvera sa voie.

Propulsé par le succès du simple Starman, interprété, le 5 juillet 1972, lors de l’émission Top of the Pops, sur les ondes de la BBC, The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars atteindra, sept mois plus tard, la 5e position du palmarès britannique et grimpera jusqu’au 21e rang aux États-Unis. 

Sur cet album, le personnage androgyne de Ziggy Stardust est envoyé sur la Terre, à titre de sauveur, en prévision d’une apocalypse. L’album aux sonorités «glam» se vendra à 7,5 millions d’exemplaires à l’échelle mondiale et deviendra un des albums majeurs et marquants du «Thin White Duke».

Sur les ondes de la BBC, Bowie, qui était obsédé par l’espace, portait une combinaison multicolore, des bottes d’astronaute et il avait les cheveux rouges. Les musiciens, les Spiders, étaient tout aussi colorés.

Plus rock’n’roll

Bono, chanteur de U2, était devant la télévision. Il voyait Bowie pour la première fois.

«C’était comme une créature qui tombait du ciel. Les Américains avaient envoyé un homme sur la Lune. Nous, on avait notre Britannique de l’espace», a-t-il raconté dans le livre On Bowie de Rob Sheffield.

Après l’album Hunky Dory, David Bowie a eu envie d’embrasser des sonorités plus rock’n’roll. C’est dans cet état d’esprit qu’il se retrouve aux Studios Trident, à Londres, en novembre 1971, avec le guitariste Mick Ronson, le bassiste Trevor Bolder et le batteur Mick Woodmansev.

Les 11 chansons sont enregistrées en 10 jours. Bowie était inspiré. Il savait ce qu’il voulait. Il donnait des indications aux musiciens et fredonnait même les solos de guitare à Mick Ronson. Five Years, par exemple, a été enregistrée en une seule prise le 15 novembre 1971. 

L’artiste britannique est influencé par Lou Reed et le Velvet Underground, Marc Bolan et Iggy Pop.

«Je suis une personne qui peut prendre l’apparence des gens que je rencontre. Je suis un collectionneur, je collectionne des personnalités et des idées, disait-il», a raconté le bassiste Trevor Bolder dans une entrevue publiée dans le magazine NME

«Il voulait aller plus loin que toutes ses influences et combiner le tout parce qu’il voulait changer l’industrie de la musique. Il pensait que c’était ennuyeux.»

Dennis Katz, qui était à la tête de l’étiquette de disques RCA Records, trouvait qu’il n’y avait aucune pièce, parmi celles constituant l’album, qui pouvait devenir un simple pour la radio. C’est dans ce contexte que Starman a été enregistrée à la fin des sessions en studio.

Ziggy Stardust aura une courte durée de vie. Le 3 juillet 1973, lors d’un concert au Hammersmith Odeon, à Londres, David Bowie annoncera, trois mois après le lancement de l’album Aladin Sane, qu’il s’agit du dernier spectacle de cet étrange personnage qui lui aura permis de se distinguer.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.