/lifestyle/books
Navigation

Maude Landry: un petit côté philosophe

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des prochains mois, l’humoriste Maude Landry sera en tournée un peu partout au Québec pour présenter son spectacle L’involution. On a eu la chance de l’attraper à temps pour découvrir ses livres chouchous. 

Vous vous rappelez un roman que vous n’avez littéralement pas été capable de lâcher du début à la fin ?

Je pense que le tout premier a été Le livre de la jungle, de Rudyard Kipling. Et j’ai tellement aimé que par la suite, je l’ai relu plusieurs fois. Pour moi, c’est comme un recueil de poésie. 

Plus récemment, avec quel autre roman avez-vous vécu la même chose ?

Avec Salem, de Stephen King, la meilleure histoire de vampires que j’aie jamais lue. King a réussi à y créer une ambiance glauque sans en mettre trop, trop vite. J’ai adoré. Un autre que j’ai lu en deux jours, c’est La vérité sur l’affaire Harry Quebert, de Joël Dicker. L’intrigue se lit toute seule, même si j’ai vraiment accroché sur la structure du texte. Ah, et il y a également la Trilogie new-yorkaise, de Paul Auster. 

Jusqu’à présent, quels ont été vos livres grands coups de cœur ?

  • Le rire, d’Henri Bergson, un petit livre rouge qui parle de l’humour comme d’un mécanisme placé sur du vivant. C’est parfois difficile à lire, mais j’aime aussi les livres qui donnent un peu mal à la tête parce qu’ils soulèvent beaucoup de questions ! 
  • Le festin nu, de l’écrivain américain William S. Burroughs, qui est comme une ode aux insectes et à la drogue. Ça m’a rappelé La métamorphose de Kafka. C’est tellement loin de nous, comme univers, qu’on s’évade !
  • Le roman de Jean Leloup qu’il a publié sous le pseudonyme de Massoud Al-Rachid, Noir destin que le mien. C’est vraiment une belle histoire, très poétique. 
  • J’aime tout ce qu’écrit Margaret Atwood. Mais si je ne devais en citer qu’un seul d’elle, ça serait C’est le cœur qui lâche en dernier
  • Devant la douleur des autres, de Susan Sontag, un essai dont je peux résumer le sujet par une question : est-ce que les images de guerre nous affectent ou est-ce qu’elles nous désensibilisent ? Ce livre a été écrit avant les réseaux sociaux, mais il est encore très intéressant à lire. 
  • Le loup des steppes, de Hermann Hesse. Ça parle de la nature humaine, du côté sauvage en nous. Un roman qui rejoint beaucoup la philosophe en moi !

Quelle a été votre toute dernière belle découverte ? 

La seule chose qui intéresse tout le monde, de François Blais, qui parle notamment de l’humour et qui fait référence au livre de Bergson que j’ai déjà mentionné. Il y a aussi Les luttes fécondes, de Catherine Dorion, un genre d’essai avec un volet un peu autobiographique. C’est très intéressant et il y est entre autres question du fait qu’on est emprisonné dans la monogamie et qu’on est dans la fermeture par rapport aux couples ouverts.  

Vous pouvez nous parler d’un livre qui vous a aidée dans la vie ? 

Oui, Thérapie comportementale cognitive pour les nuls, de Rob Willson et Rhena Branch. Au début des années 2020, je n’allais pas très bien et je n’arrivais pas à avoir un rendez-vous avec un psychologue. Ce livre m’a vraiment aidée. Il y a aussi Pourquoi nous dormons, de Matthew Walker. Moi je suis insomniaque, et ce livre m’a forcée à travailler sur mon sommeil. 

Quel livre a déjà réussi à vous faire bien rigoler ?

La frousse autour du monde, de Bruno Blanchet. L’auteur raconte ses voyages et c’est fou les choses qui lui sont arrivées. [...] Il décrit les chocs culturels, comment ça fonctionne sur les autres continents, et c’est souvent drôle.

Qu’est-ce que vous avez l’intention de lire cet été ?

Le rire des femmes – Une histoire de pouvoir, de Sabine Melchior-Bonnet. Un très beau livre qui aborde un sujet sensible pour moi : l’humour et les femmes. L’humour a longtemps été associé aux hommes seulement et dans le passé, on disait aux femmes de ne pas rire fort ou, si elles le faisaient, de mettre leur main sur la bouche. Ça va donc être un livre qui fait du bien et du mal en même temps. J’aimerais également lire Pourquoi l’amour est un plaisir, de Jared Diamond, un essai sur l’amour et la biologie, ainsi que Chroniques de l’abîme et autres récits des profondeurs, de Charles Beauchesne, Pierre Bunk et Simon Predj. Ça a l’air bon !

Et en ce moment, que lisez-vous ?

La revanche des méduses de Jacques André, un livre qui a été publié récemment. Il s’intéresse à la psychanalyse et il montre ce que le temps du coronavirus a fait à notre psyché humaine. Le thème des méduses va venir plus tard. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.