/news/society
Navigation

Du camping pour avoir accès au bureau des passeports à Place de la Cité

Camping dehors pour passeport
Photo Jean-Francois Racine Lundi soir, deux pères attendaient déjà 12 heures avant l’ouverture du bureau des passeports, mardi matin, à Place de la Cité, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube des vacances estivales, plusieurs personnes en quête d’un nouveau passeport ont fait du camping sur un terrain inhabituel, sans services, à Québec.

• À lire aussi: Laval: évacués avant d’avoir leur passeport

• À lire aussi: Ottawa n’a pas vu venir la «crise» des passeports

• À lire aussi: Jusqu’à 50$/h pour attendre en file devant le bureau des passeports

Ce n’était pas pour des billets de Coldplay que ces campeurs un peu nerveux ont passé la nuit dehors à Place de la Cité, près du boulevard Laurier.

À Québec, plusieurs ont décidé d’attendre l’ouverture des bureaux de Service Canada à l’extérieur, près de la porte 6.

Vers 19 h, lundi soir, deux pères attendaient pour le passeport de leur fille respective.

Rapidement, l’idée d’aller à Saguenay a été exclue puisque des gens du Lac-Saint-Jean font le voyage inverse pour leur passeport.

« On est un peu pris au piège. Ce n’est pas comme si j’avais le choix », a lancé l’un d’eux, qui n’a pas voulu être identifié.

  • Écoutez le commentaire de Philippe-Vincent Foisy à QUB radio :

Arrivé à 1 h 30 du matin dans la nuit de dimanche à lundi, un autre entrepreneur local n’était pas le seul à tenter sa chance de cette façon.

Avant le lever du soleil, ils étaient environ une vingtaine sur place.

« J’ai déjà dormi dehors pour avoir des billets de Metallica, mais cette fois-ci, c’est assez spécial. J’ai au moins réussi à avoir un rendez-vous », a lancé Max Lavoie, cofondateur de BBQ Québec.

Une congestion

Ailleurs, à Laval, des centaines de personnes ont aussi fait la file pendant la nuit et la police a dû intervenir lundi matin pour calmer les esprits.

Vendredi soir, des gens avaient également été expulsés des lieux.

La crise n’est pas sur le point de s’apaiser puisque seuls les voyageurs qui doivent partir dans les prochaines 24 à 48 heures et munis d’une preuve de voyage peuvent avoir accès aux bureaux.

Pendant la pandémie, les demandes de passeport sont demeurées très faibles, mais depuis la reprise des vols, c’est la cohue.

Déjà, en avril, Service Canada enregistrait un volume quatre fois plus élevé.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.