/news/green
Navigation

L'état d'urgence sera approuvé rapidement à Saguenay

Coup d'oeil sur cet article

Québec approuvera rapidement l’état d’urgence qui doit être décrété unanimement par le conseil municipal de Saguenay, lundi soir, lors d’une séance extraordinaire du conseil, a assuré la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

• À lire aussi: Glissement de terrain à La Baie: un prochain éboulement est désormais inévitable

«Quand il y a de bonnes raisons, on accepte les états d’urgence parce que ça donne des moyens extraordinaires aux municipalités», a clamé la ministre.

Par exemple, dans de telles situations, pas besoin d‘aller en appel d’offres pour attribuer un contrat pour des travaux afin d‘améliorer l’efficacité. 

«On peut passer par des contrats de gré à gré sans passer par des résolutions du conseil municipal», a expliqué la mairesse de Saguenay, Julie Dufour.

«Ça donne plus de pouvoirs. Plus de latitude. Plus de rapidité aux gens de la ville de Saguenay pour travailler sur le terrain», a ajouté la ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest.

Ce décret est maintenant valide pour une période de cinq jours, après quoi, la même procédure de résolution de Saguenay et d’approbation de Québec devra être renouvelée.

Cela dit, Saguenay réclame également une bonification du programme d’aide aux sinistrés et aux évacués. Pour Julie Dufour, 20 $ par jour par personne, c’est insuffisant, tout comme la limite de 260 000$ en indemnités pour une résidence et son terrain.

«20 $ par jour de compensation, dans le contexte immobilier actuel, c’est quasiment impensable. À situation extraordinaire, ça prend des mesures extraordinaires», a insisté Julie Dufour.

Les évacués ont été rencontrés en après-midi par des représentants du ministère de la Sécurité publique et de la Ville de Saguenay. Les programmes d’aide posent beaucoup d’enjeux.

«Moi, ça ne me tente plus de retourner dans cette maison-là quand on sait ce qui se passe en dessous de la maison», a dit l’un d’eux, Jean Potvin.

Une autre évacuée, Audrey Boyer, estime que les programmes lui conviennent, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. «Je pense, entre autres, à une coiffeuse dont le salon était dans sa maison. J’imagine que ça va être difficile», a affirmé Mme Boyer.

D’autres ont exprimé le vœu que les messages de Québec, dont du premier ministre François Legault, soient plus clairs.

En visite à Sherbrooke, M. Legault a dit que ses pensées accompagnaient les citoyens de La Baie. Il s’est montré disposé à modifier les programmes d’aide.

«On va regarder si c’est nécessaire de le bonifier», a déclaré le premier ministre.

Andrée Laforest semble ouverte aussi. «C’est certain que l’on va s’ajuster. Il n’y a pas de problème», a-t-elle dit.

François Legault a ajouté que les experts cherchent également des pistes de solution sur le terrain. «On a des gens du ministère des Transports qui sont en train d’analyser les sols. 

Regarder aussi s’il y a des travaux qui peuvent être faits pour sauver un certain nombre de résidences», a-t-il détaillé.

Même ouverture de la part de Geneviève Guilbault. «Je veux rassurer les gens. On est vraiment de tout cœur avec eux. Et Saguenay a été largement éprouvée dans le passé», a-t-elle dit.

Le premier ministre pourrait venir à La Baie. «S’il y a quelqu’un qui est toujours sur le terrain, c’est toujours M. Legault. C’est mon patron et il ne fait que ça», a précisé Andrée Laforest.

À Ottawa, le député conservateur de Chicoutimi-Le-Fjord, Richard Martel, a rencontré le ministre de la Protection civile du Canada, Bill Blair, afin de le mettre au fait de la situation de Saguenay.

Avec l’état d’urgence, le gouvernement provincial pourrait s’adresser au palier fédéral qui a aussi des programmes en cas de catastrophe.

Richard Martel a questionné le ministre Blair en Chambre, lundi après-midi. «Est-ce que le ministre sera prêt à collaborer si le gouvernement du Québec demande son aide», a interrogé le député.

Le ministre Blair lui a répondu par l’affirmative. «Nous nous tenons prêts à porter assistance si c’est requis par les citoyens de Saguenay», a déclaré le ministre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.