/news/politics
Navigation

Chaos pour les passeports: «On est en train de faire tout ce qu’on peut», dit Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau a assuré mardi que son gouvernement mettait les bouchées doubles pour accélérer le processus d’émission des passeports, alors que des centaines de fonctionnaires fédéraux ont été réaffectés à la tâche.

• À lire aussi: Une situation «insensée», dit Sonia LeBel

• À lire aussi: Du camping pour avoir accès au bureau des passeports à Place de la Cité

«Il y a énormément de demandes de passeports, mais on est en train d'augmenter les effectifs, d'augmenter les ressources, d'accélérer les solutions en matière de livraison de passeport pour que les Canadiens puissent voyager cet été, pour qu'ils puissent aller voir leurs familles.», a-t-il déclaré à la période de questions mardi.

La ministre responsable du dossier, Karina Gould, a dit être bien au fait de la situation chaotique sur le terrain. Selon ses chiffres, il y aurait aux alentours de 400 personnes en attente dans chaque bureau montréalais de Service Canada dans les derniers jours.

«Je sais que les Canadiens sont frustrés. Moi aussi je suis frustrée de voir ces images. Nous sommes en train de chercher des ressources de partout du gouvernement du Canada», a-t-elle déclaré mardi matin.

Selon une source près du dossier, la ministre Gould s'apprêterait à dévoiler un plan plus tard cette semaine pour s'attaquer de front au problème.

Le gouvernement vise l’embauche de 1200 nouveaux employés afin d’accélérer le traitement des demandes et environ la moitié de ce nombre a déjà entamé les formations nécessaires pour entrer en poste.

De plus, du personnel de différents ministères et agences du fédéral pourrait prêter main-forte à Service Canada, dont l'Agence du revenu du Canada (ARC), le ministère de l’Immigration et Affaires mondiales.

Déjà, du personnel d’Emploi et Développement social Canada (EDSC) travaille avec Service Canada les jours de fin de semaine.

Selon Justin Trudeau, plus de 360 000 passeports ont été émis depuis le 1er avril dernier, «voyant venir» la vague de demandes actuelle, le gouvernement aurait procédé à des embauches dès le mois de janvier.

La situation dans les bureaux de Service Canada est «inacceptable» pour le ministre de la Santé Jean-Yves Duclos, qui dit avoir reçu beaucoup de plaintes — «avec raison» — à son bureau de circonscription.

«On sait que ce sont des pénuries de personnel qui font la différence. Mais on sait que c’est aussi une augmentation très importante de la demande et il faut que ça change», a indiqué le ministre Duclos.

  •  Écoutez l’entrevue de l’animatrice Marie-Claude Barrette, qui attend en ligne, au micro d’Alexandre Dubé, sur QUB radio:  

«Je comprends les inquiétudes, la colère, la frustration des gens», a prononcé le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez. «C’est une situation qui est inacceptable et c’est pour ça qu’on a mis 600 fonctionnaires de plus [...]. On a ouvert le soir, la fin de semaine, et on va tout faire pour accélérer. Ce n’est pas assez, je suis d’accord, mais on va faire plus.»

Le public perd patience

Le ton a monté d’un cran dans les derniers jours devant les bureaux de passeports de Service Canada.

Les voyageurs, inquiets de ne pas pouvoir partir en voyage et frustrés de la façon dont ils sont traités, montrent des signes d’impatience. Ce fut le cas à Laval, lundi, où la police a dû intervenir auprès d’un citoyen pour lui demander de se calmer.

Le fédéral a mis sur pied une voie de traitement accéléré au coût de 110 $. Par ailleurs, en raison de l'embouteillage, le traitement des demandes se fait en fonction non pas de la date de la demande, mais en fonction de la date du voyage.

Après deux années de pandémie qui a cloué au sol la plupart des avions commerciaux de la planète, les voyageurs ont repris cet été le goût du voyage, d’où la déferlante de demandes de renouvellement de passeport.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.