/opinion/blogs/columnists
Navigation

Honte à Hockey Canada!

Coup d'oeil sur cet article

La comparution des dirigeants de Hockey Canada devant le comité parlementaire du Patrimoine était surréaliste.  

Ils sont venus expliquer, comme s’il n’y avait pas de quoi fouetter un chat, qu’ils ont été rapidement mis au courant qu’il y aurait eu une agression sexuelle impliquant des joueurs de hockey junior. Qu’ils auraient mené une enquête à l’interne et qu’ils ont réglé la situation en concluant une entente à l’amiable avec la victime, une entente qui venait avec un chèque. 

L’enquête interne indépendante qu’ils auraient menée était une vraie face, une insulte, une mauvaise pièce de théâtre. Il n’y avait aucun objectif de mettre la lumière sur ce scandale en devenir, mais une vraie volonté de noyer le poisson. Ils ne voulaient pas savoir, ils ne voulaient pas voir, ils ne voulaient pas entendre. 

Entre-temps, certains de ces joueurs évoluent actuellement dans la LNH en toute impunité et sans avoir jamais eu à répondre de leurs actes. Et c’est Hockey Canada qui leur a déroulé le tapis rouge. 

En effet, ce qui était prioritaire pour les dirigeants de l’organisation, c’était de protéger l’avenir des jeunes présumés agresseurs, et ce, coûte que coûte. Ils n’ont même pas cherché à identifier les présumés agresseurs ou à les rencontrer durant l’enquête bidon qu’ils auraient menée. Quel était donc l’objectif de cette enquête, si ce n’était de faire taire la victime en lui allongeant un chèque? 

  • Regardez aussi la rencontre entre Yasmine Abdelfadel et Thomas Mulcair diffusée chaque jour en direct 8 h via QUB radio : 

Alors que nous étions en pleine vague #MeToo, que les agressions et le harcèlement sexuels étaient sur toutes les lèvres, Hockey Canada a choisi la culture du silence. Hockey Canada a choisi de contribuer à cette culture malsaine qui gangrène nos sociétés. Ils ont failli à leur mission de promouvoir des expériences enrichissantes au hockey et ont choisi de protéger des agresseurs. Honte à eux!

Saluons le travail et la ténacité de la ministre St-Onge, qui a dénoncé haut et fort cette décision ahurissante. Elle a également ordonné la tenue d’un audit financier permettant de connaître la provenance de la compensation monétaire. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.