/news/currentevents
Navigation

Agressions sexuelles: jusqu’à 7 ans pour Roland de Québec

Il pourrait passer le reste de ses jours en prison

Agressions sexuelles: jusqu’à 7 ans pour Roland de Québec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Déjà en attente d’une peine pour des agressions sexuelles sur un adolescent de 14 ans dans les années 90, le photographe « Roland de Québec » pourrait recevoir une peine supplémentaire de trois ans si le tribunal s’en remet à la proposition de la Couronne.

Âgé de 90 ans, Roland Lachance pourrait bien finir ses jours en prison. 

Après avoir demandé une peine de quatre ans de prison dans un premier dossier d’agression sexuelle sur un adolescent de 14 ans dans les années 90, la Couronne demande maintenant une peine de trois ans supplémentaires pour des gestes d’attentat à la pudeur en 1977.

À l’époque, la victime avait été sélectionnée au hasard comme « assistant » par le photographe Lachance qui prenait des photos pour un cirque ambulant à place Fleur-de-Lys. 

C’est dans une roulotte mobile à la disposition du photographe que la victime de 14 ans avait été forcée de faire une fellation à l’accusé. 

Cette victime maintenant âgée de 59 ans a témoigné n’avoir jamais parlé de l’agression pendant 39 ans puisqu’elle avait honte. « Je n’ai jamais arrêté d’y penser, mais d’en parler je n’étais pas capable », a raconté l’homme qui a finalement dénoncé le photographe des stars après l’avoir reconnu à la télévision en 2017.

« J’avais de la rage en dedans », a-t-il raconté souhaitant maintenant tourner la page. L’homme à la bonne charpente est toutefois resté calme, même lorsque Lachance a répété au juge qu’il s’agissait de « fausses accusations », ou lorsqu’il a dit que la victime « se trompe énormément ».

Absence de remords 

Faisant remarquer l’absence de remords de Lachance, le procureur du DPCP Me Michel Bérubé a demandé une peine de trois ans de pénitencier dans ce dossier dans le cadre des observations sur la peine. 

Le procureur qui a demandé une peine de quatre ans dans l’autre dossier également à l’étape des observations sur la peine la semaine dernière a fait valoir que les trois ans devraient être purgés à la suite de la première peine.

La défense demande que l’accusé purge une peine de moins de deux ans à domicile. Les sentences dans les deux dossiers du photographe de Québec seront connues successivement en septembre et octobre. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.