/news/education
Navigation

Retards scolaires: c’est la fin de la récréation pour les élèves

Retards scolaires: c’est la fin de la récréation pour les élèves

Coup d'oeil sur cet article

Après deux ans de cours à distance et de clémence de la part des enseignants, la fin de l’année scolaire est ardue pour plusieurs élèves, qui doivent maintenant maîtriser toutes les notions pour la réussir.

• À lire aussi: Des retards scolaires qui atteignent le «jamais-vu»

Sylvain Dancause est enseignant au secondaire. Il constate une augmentation de la pensée magique chez les élèves.

«Je pense que certains jeunes ont pris des habitudes de l'école à distance pendant la pandémie et ils ont gardé ce rythme-là», a-t-il soutenu.

Dans plusieurs classes, l'écart entre le résultat le plus faible et le plus fort est passé de 20% à 40%.

Rencontrée par TVA Nouvelles, une jeune élève qui vient de terminer sa deuxième année du secondaire affirme que les professeurs sont plus sévères.

«Il y a plusieurs jeunes qui ne nous croient pas quand on leur dit qu'ils sont en danger d'échec «[ou qu'ils] risquent de [faire un] cours d'été. Certains trouvent même ça drôle, et disent: ''Monsieur, je ne peux pas couler, ça fait deux ans que j'ai une passe gratuite''», a expliqué M. Dancause.

Il avoue cependant qu'en classe, les exigences des professeurs sont plus élevées qu'en mode virtuel.

  • Écoutez l'entrevue avec Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats d'enseignement du Québec, au micro d'Alexandre Dubé sur QUB radio:

Pour les enseignants, la pandémie a aussi rendu la gestion des comportements plus difficile. Ils voient maintenant ce qu’on appelle des «enfants pop-corn».

«Ce sont des enfants qui sont plus portés à avoir des comportements explosifs. Ils n'ont pas appris à développer des stratégies pour bien gérer leurs sentiments», a mentionné Sarah-Ursula Therrien, psychoéducatrice.

Sur le plan scolaire, il y a du rattrapage à faire. D'ailleurs, le nombre de jeunes inscrits à des activités éducatives d'été a presque doublé au Québec, passant de 46 000 à 82 000.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.