/entertainment
Navigation

«Symphorien» revit sur scène et pourrait même renaître à la télé

«Symphorien» revit sur scène et pourrait même renaître à la télé
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les personnages qui nous ont fait crouler de rire dans Symphorien, la comédie burlesque de Marcel Gamache diffusée à TVA de 1970 à 1977, sont de retour, cette fois sur scène, mais il ne serait pas étonnant que cette renaissance se transpose au petit écran devant l’engouement du public.

En plus de Symphorien (François Chénier), la pièce écrite par Louis Saia et Pierre Huet met en vedette Mademoiselle L’Espérance (Nathalie Mallette), Oscar Bellemare (Patrice Coquereau), Éphrem (Martin Héroux) et Madame Sylvain (Michelle Labonté). Les comédiens Anne-Marie Binette et Stéphan Côté jouent pour leur part plusieurs rôles.

On se retrouve dans la même maison de chambres, mais en 1982, avec des références, tiens donc, à l’inflation et au salaire minimum, comme aujourd’hui.

Une scène, la toute première, a été présentée aux médias, mardi, au Théâtre du Vieux-Terrebonne où la pièce tiendra l’affiche du 29 juin au 14 août, avant de partir en tournée. Louis Saia signe aussi la mise en scène avec Pierre Séguin.

Même si plusieurs éléments restent à peaufiner, on a pu retrouver avec plaisir Symphorien, Mademoiselle L’Espérance et Oscar Bellemare, ces personnages qui, à l’époque, étaient respectivement portés par Gilles Latulippe, Janine Sutto et Jean-Louis Millette, tous trois disparus.

«Je ne suis pas Janine, mais j’ai essayé de me rapprocher de son travail physique, de sa façon de se tenir très droite, les bras le long du corps. C’est une vieille fille et elle aime les hommes en même temps, ça n’a pas de bon sens, mais c’est ce qui nous fait rire», a dit Nathalie Mallette, qui n’en croyait pas ses oreilles quand on lui a offert le rôle. «J’étais honorée, excitée!»

Son défi est, au même titre que ses camarades, d’incarner un archétype ayant marqué plusieurs générations grâce aux rediffusions. C’est également le cas de François Chénier, qui ressemble à s’y méprendre à Gilles Latulippe avec sa petite moustache.

«Louis Saia a suggéré qu’on fasse un moule des dents et on a été chanceux, car le prothésiste avait le moule exact des dents de M. Latulippe. Donc, il a pris le moule de mes dents, mais avec l’esthétique de M. Latulippe», a-t-il révélé, se disant conscient qu’il chausse de grands souliers.

«Je partage la pression avec tout le monde, car les gens écoutaient surtout l’émission pour Mademoiselle L’Espérance et Oscar Bellemare. Symphorien était le “straight man”, comme dans Radio enfer où j’étais le “straight man” de Jean-Lou et Léo. Je suis plus à l’aise de faire ce type de rôle.»

On retrouve dans la pièce tous les ingrédients qui ont fait le succès de Symphorien, avec, en plus, de nombreux changements de costumes, qui sont signés Suzanne Harel. Pour Stéphan Côté, trois perruques sont nécessaires pour jouer le Dr Jeté et ses trois autres personnages. C’est, comment dire, du sport et les chorégraphies doivent être bien exécutées, à la fois sur scène et en coulisses pour éviter les collisions.

«Je me suis inspiré de l’énergie de Jean-Louis Millette, mais je m’approprie Oscar. C’est un hommage à tous les acteurs. C’est beaucoup de couleurs et d’absurdité», a souligné de son côté Patrice Coquereau. Martin Héroux, qui joue Éphrem, rôle défendu à l’époque par Fernand Gignac, a raconté que ce dernier, comme lui, avait travaillé à CKVM, la radio de Ville-Marie, au Témiscamingue. «Aujourd’hui, j’ai beaucoup de plaisir à reprendre son personnage et à travailler avec François Chénier, que je connais bien. Ce duo-là, cette façon de faire, ce type d’humour et ce rythme, on l’a.»

Retour à la télé?

Et une version 2.0 de Symphorien à la télé, c’est possible? «Tout le monde y a pensé», a mentionné Louis Saia. Les Productions Martin Leclerc et ComédiHa!, qui produisent la pièce, l’ont évoqué, a-t-on dit à l’Agence QMI. C'est donc à suivre!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.